In Zizanion 's collection
Tanguy et Laverdure - La Terreur Vient du Ciel by Jijé, Jean Michel Charlier - Comic Strip
881 

Tanguy et Laverdure - La Terreur Vient du Ciel

Comic Strip
Ink
55 x 44 cm (21.65 x 17.32 in.)
Share
Jije - Uderzo - Charlier
Peugeot 504

Description

Planche 38

Inscriptions

Signée au verso

Comment

Le diptyque (1)

Après leurs aventures au Moyen-Orient, Tanguy et Laverdure sont de retour dans leur bercail bourguignon. Le double volet Les Vampires Attaquent la Nuit et La Terreur Vient du Ciel se déroule, en effet, sur le territoire français. Thriller à couper le souffle , sans temps mort, le diptyque atteint des sommets de perfection tant sur le plan du scénario que du dessin, assuré une nouvelle fois par Jijé , avec le concours de son assistant Daniel Chauvin pour le tracé de certains avions . Maître du noir et blanc, comme il l’a pleinement démontré dans plusieurs épisodes de son western, tel que Jerry Spring contre KKK, Jijé va donner sa pleine mesure dans ce suspense haletant comprenant d’abondantes scènes de nuit. La souplesse du trait, l’encrage dense et le sens des éclairages animent des séquences d’aviation riches en mouvement et des scènes d’intérieur dans lesquelles la tension règne à chaque instant sur les visages des participants.

[…] La caractéristique majeure de ces épisodes, c'est l'abondance des scènes nocturnes ou le maître de Champrosay peut donner sa pleine mesure: on compte 37 planches qui se déroulent totalement ou partiellement de nuit dans le premier épisode, 43 dans le second (soit un total de 80 planches sur 99 planches dessinées, hors annonces).

[…] Jijé était un vieux complice de Charlier depuis la fin des années 40, bien que leur collaboration ait été en réalité très limitée (une aventure de Jean Valhardi, Le Gang du Diamant en 1957 dans le Journal de Spirou, quelques planches de remplacement sur Blueberry en 1964 et 1965 et sur Barbe Rouge en 1967 dans Pilote, ainsi que le récit inachevé La Véritable Histoire de Dartagnan pour Le Supplément Illustré mort-né en 1956).

[…] Certains commentateurs ont pu reconnaître à ce diptyque "un niveau de quasi-perfection" et le qualifier de "sommet de cette série" ou de "morceau de bravoure inoubliable". On peut constater que Jean-Michel Charlier était particulièrement en verve à cette époque. Dans les pages de Pilote, il donne, quasiment au même moment, avec son complice Jean Giraud, la fin du diptique Les Monts de la Superstition, de la série Blueberry, également considéré comme un chef-d'œuvre (Le Spectre aux balles d'or paraît dans Pilote durant le premier semestre de 1970).

Jijé et Charlier (2)

Jijé: "Il y en a qui sont d'une rigueur parfaite, ainsi Goscinny: on peut faire le découpage en le suivant. C'est aussi, dans une mesure un peu moindre, le cas de Charlier. Mais d'autres n'ont pas ce don-là. [...] Ainsi Charlier, qui a été dessinateur, m'envoyait parfois des scénarios dont il faisait lui-même le découpage. Et, pratiquement, ses dessins m'aidaient beaucoup, parce qu'au lieu de donner de longues explications, la vision vient de là; il faisait un petit croquis et on comprenait tout de suite. En général, l'ancien dessinateur voit en images."

Charlier: "Je l'ai toujours fait moi-meme le découpage. [...] Remarquez, le contraire est arrivé quelquefois, surtout avec Joseph Gillain, Jijé, qui est probablement le dessinateur le plus fantastique que j'aie connu, mais qui à certains moments, parce qu'il s'était attardé sur une séquence qui l'amusait, me téléphonait en disant: "Tu sais, ton découpage s'arrêtait a la planche 32 et moi je suis déjà au bas de la 34."

Le Repaire du Vampire

L'intrigue se noue dans le premier épisode: des avions inconnus, surgis de nulle part, frappent par trois fois comme la foudre; ils bombardent au napalm les pistes des cinq plus grands aéroports de France, détruisent les principaux radars de surveillance du territoire, survolent Paris et larguent sur les Champs-Élysées affolés des tracts menaçants et des bombes fumigènes. L'auteur de ces actes est un être mystérieux, le "Vampire", qui ne sera jamais nommé et dont le visage n'apparaîtra que dans le tome 2 du récit. (1)

Dans cette page, nous avons le passage clé où le lecteur découvre pour la première fois l'antre du "Vampire." Aux commandes de la voiture, deux profils sinistres éclairés avec brio par Jijé. Tanguy est caché dans le coffre de la Peugeot 504 et nous le suivons avec suspense dans les méandres sombres de la forêt sur un terrain accidenté jusqu'à ce que nous atteignons enfin le quartier général des terroristes: un château qui surgit devant notre vue, éclairé par le clair de lune et les phares de la voiture. La mise en page est très cinématographique et on peut imaginer une sinistre partition de film jouant en arrière-plan, peut-être Une Nuit sur le Mont Chauve de Mussorgsky.

La Peugeot 504, de catégorie 10/11 CV, a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1969 et a été commercialisée en Europe entre 1968 et 1996. Reine de la piste grâce à sa robustesse légendaire, la 504 gagna à plusieurs reprises les principaux rallyes africains (Safari, Maroc, Bandama). Le réalisme de Jijé dans cette œuvre est poussé à son maximum, ce qui nous permet d'identifier au premier coup d'œil le modèle de la voiture.

Le dessin réaliste (3)

Jijé: [...] j'ai dû travailler beaucoup plus pour être content de mon dessin réaliste que pour arriver à quelque chose avec le dessin humoristique. Pour ce qui est des jeunes qui sont venus me voir, il y en a beaucoup qui ont laissé tomber car ils se décourageaient devant la lenteur de leurs progrès ou devant les difficultés du métier. Ils ont eu tort, bien sûr. Souvent les jeunes voudraient arriver tout de suite à réaliser ce qu'ils voient dans les illustrés, et ils s'imaginent que cela doit leur venir facilement. Ils oublient tout le travail de recherche que représentent ces petits dessins, et ils ne pensent pas que les auteurs de ces dessins ont passé parfois un temps fou à les recommencer, à s'exercer, à se trouver. Comme ils n'y arrivent pas tout de suite, ils laissent tomber. Et je ne les vois plus jamais!

[...] On croit généralement que le don du dessin, par exemple, suffit pour faire un bon dessinateur. On reçoit le don, on a le don, et toc! on fait du dessin. [...] Non, il y a toujours une somme énorme de travail à fournir avant d'arriver à quelque chose. Certains y arrivent plus vite que d'autres, voilà tout. Et neuf fois sur dix, c'est simplement parce qu'ils y tiennent davantage et qu'ils travaillent plus.

Vandooren: L'essentiel est donc d'avoir le feu sacré?

Jijé: Bien sûr. Les gens qui croient en ce qu'ils font réussissent toujours, à mon avis. Ceux qui ratent, c'est parce qu'ils ne tenaient pas vraiment à réussir. Ou bien ils ne voulaient pas vraiment faire l'effort nécessaire pour réussir, ce qui revient au même. Quand on veut réussir quelque chose, on fait ce qu'il faut pour ça.

Vandooren: Et dans le domaine des bandes dessinées, en plus du feu sacré, que faut-il encore?

Jijé: Il faut s'amuser. Il faut rester enfant, d'une certaine manière. Je crois qu'un don - ici je dis bien don -, un don d'enfance est indispensable.

Vandooren: C'est amusant: vous utilisez les mêmes termes que Franquin.

Jijé: Ça ne m'étonne pas: nous faisons le même métier!


(1) Extrait de la préface de François Deneyer. Les Vampires Attaquent la Nuit / La Terreur Vient du Ciel. Collection Jijé vol. 9. 2017

(2) Jijé l'autre père de la BD Franco-Belge. Philippe Delisle et Benoît Glaude. PLG. 2019

(3) Franquin / Jijé - Comment on devient créateur de bandes dessinées. Philippe Vandooren. Niffle. 2014

Publications

  • La terreur vient du ciel
  • Dargaud
  • 10/1971
  • Interior page
  • Les vampires attaquent la nuit + la terreur vient du ciel
  • Musée Jijé Asbl
  • 01/2017
  • Interior page

13 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Jijé

Joseph Gillain, better known by his pen name Jijé was a Belgian comics artist, best known for being a seminal artist on the Spirou et Fantasio strip (and for having introduced the Fantasio character) and the creator of one of the first major European western strips, Jerry Spring.Born Joseph Gillain in Gedinne, Namur, he completed various art studies (woodcraft, goldsmithing, drawing and painting) at the abbey of Maredsous. In 1936, he created his first comics character, Jojo in the catholic newspaper Le Croisé. Jojo was heavily influenced by The Adventures of Tintin, but Jijé gradually developed his own style. Soon a second series followed, Blondin et Cirage, for the catholic youth magazine Petits Belges. Jijé also produced many illustrations for various Walloon magazines.