In MV9957  's collection
Kebra by Jano - Sketch
358 

Kebra

Sketch
Felt-tip pen

Comment

Une petite dédicace pour la BD, une grande dédicace pour ma nostalgie.

POÉSIE : parlant des banlieues péraves ça pourrait être un gros mot, et Kebra et sa bande, s’ils l’avaient entendu auraient pu me dire : « Kesta ta ? Kesta ? ‘Tchoulé ! On a des tronches de plombiers-zingueurs peut-être ?». Les temps changent, ils changent tellement vite d'ailleurs, qu’aujourd’hui je m’entendrais plutôt dire : « Eh m’sieur ! Comment qu'tu parles mal avec ta bouche, ‘spèce de bouffon !»

Le fait est que les dialogues, la langue merveilleuse, sont une part essentielle des aventures de Kebra. Quand il débarque à Hollywood dans « Un barjot sous les projos », le douanier, après avoir fouillé sa valise, lui dit : « Sorry ! Mais je dois destroy vos camemberts ! », ce à quoi Kebra répond : « What ? You are gonfled ». Voilà, tout est là, c’est San Antonio revu et corrigé par Renaud. Vous en voulez encore ? Kruel à Kebra : « Arrête ton rock de paralytique Kebra ! Tu m’emboucanes les esgourdes » …. Oui monsieur, y’a du Audiard ! Y’en a aussi.

Les références culturelles, forcément générationnelles, sont celles des cités, des scooters, des Harley et des grosses caisses américaines, des tiags et blousons noirs de loubards, des guitares électriques et du rock. C’est mon univers dont parlent Tramber et Jano. La musique est sociale et générationnelle, et c’est pour ça que Tramber et Jano ont arrêté, parce que les cités du deal et du rap ne les concernaient pas.

Quant aux références BD de Kebra … parlons-en ; dans une de ses aventures, « Massacre aérien », il devient «Battler Ratton» et lorsque, de son Spitfire il mitraille les avions allemands, il s’exclame : « Hahaha ! Prends ça dans les gencives et va t’faire refaire un ratelier en enfer » … cherchez dans mes galeries, vous y verrez la place qu’y occupe «Battler Britton».

Kebra c’est de la poésie. Kruel, Funette, Kebra, je vous aime !

About Jano

Jean Leguay, working under the pseudonym Jano, studied fine arts in Paris for three years. He teamed up with Bertrand Tramber to create his first comic, 'Kebra', for the magazine B.D. in 1978. When the magazine folded, the 'Kebra' series was continued other magazines like Métal Hurlant, Charlie Mensuel, Rigolo, L'Echo des Savannes and Zoulou. After three albums in cooperation with Tramber, published by Les Humanoïdes Associés, Tramber continued the series on his own. In 1984, after a first trip through Africa - which resulted in the beautiful book, 'Carnet d' Arfrique' in 1986 - Jano started a new comic for the magazine Métal Aventure with the character 'Keubla'. The adventures of 'Keubla' take place in Africa, and the two stories, 'Sure la Piste du Bongo' and 'Wallaye', showed his love and affection for the African continent. For L'Écho des Savanes, Jano subsequently continued the heroine 'Gazoline', published originally in Kosmik Komiks in 1983. Also for his magazine, he took on 'Les Fabuleuses Dérives de Santa Sardinha', in 1998. Together with Dodo and Ben Radis, Jano also made the anthropological masterpiece 'Bonjour les Indes', about a trip they made through India. In addition, he illustrated the children's book 'Le Pygmée Géant' by Jean-Luc Fromental in 2000, made a collection of illustrations about the streets of Paris Text (c) Lambiek

To leave a comment on that piece, please log in