Dans la collection de Vakin 
2034 

Couverture Integrale Sha

Couverture originale
1996
Techniques mixtes
Encre, acrylique et aérographe sur papier
65 x 100 cm (25,59 x 39,37 in.)

Description

Couverture d’Olivier Ledroit pour l'intégrale de la série Sha, intitulé « The Shadow one » et scénarisé par Pat Mills

Commentaire

L’histoire

Le sud de la France au XVIe siècle, en pleine période de chasse aux sorcières. Dénoncée par son amie, l’une d’elles, Lara, alors âgée de 16 ans, se retrouve torturée et conduite au bûcher. Face à ses exécuteurs démoniaques, le Duc, l’Inquisiteur, le Moine, son amie Dominique et le Bourreau, elle implore sa déesse et demande vengeance !

États-Unis XXIe siècle à New Eden City, mégalopole de fer outrancière où règnent notamment corruption, pollution, violence sur fond de fanatisme et de culte au Dieu Dol-lar ! Tous membres de la Fondation du Destin, de grands magnats disparaissent un à un dans d’étranges circonstances. En charge de l’enquête, l’inspecteur Duffy du NEPD se retrouve alors face à Sha, l’ombre envoyée par la déesse, à travers les siècles, pour éveiller Lara et assouvir sa vengeance.

Vous l’aurez bien compris, Duffy n’est autre que la réincarnation de Lara et les grands magnats ses démons d’antan… et dans ce premier tome, nous retrouvons le Duc et le Moine sous les traits de Thomas Adams, industriel, lauréat du prix de la paix et surtout marchand d’armes cynique et vénal, et Max Dufrère, propriétaire de la chaine Big Max, baron de l’agro-alimentaire génétique, nostalgique d’Hitler et du grand Khan.

Sha, c'est l'histoire d'une vengeance franchissant le cercle du temps, mais avant tout une dénonciation cynique de notre société à la dérive. Dans un avenir pas si lointain, Pat Mills et Olivier Ledroit nous dépeignent en 1996 un « Nouveau Paradis » sur Terre. Vingt ans plus tard… point d’aéronefs ou autres vaisseaux futuristes, mais bien une foule gavée de malbouffe, de sexe, de jeux violents, de reality show, de publicités en tout genre, offrant un climat débilitant propice au rejet et à faire émerger le fanatisme !
Ok, je noircis le trait, mais cette série avant-gardiste prend d’autant plus de sens aujourd’hui et sans doute moins que demain ! A (re)lire absolument…


Son histoire

Réalisée en 1996, cette illustration représente les pages 12 et 13 du premier tome de la série. Il s’agit du moment clef qui clôture la phase introductive de cette trilogie et qui annonce de façon magistrale et démesurée le passage du XVIe au XXIe siècle et donc la vengeance à venir… vengeance qui réservera bien des surprises…

Et quelle entrée en matière avec cette vue panoramique !
Après une dizaine de planches médiévales dans les tons ocres et une jolie balade nuagesque à travers le temps, Olivier Ledroit prend réellement son envol avec cette illustration bleutée. Fourmillant de détails, le lecteur se retrouve ainsi directement embarqué dans l’univers rétrofuturiste urbain qui l’attend… bienvenue à New Eden !
L’effet de la fumée, toutes ces nuances de bleu rehaussées par ces petites touches chaleureuses et lumineuses, cette profondeur de champ incroyable sans aucune perspective… autant d’effets qui confèrent à cette pièce une dimension spectaculaire.

La première moitié du premier tome de Sha est vraiment singulière dans l’œuvre d’Olivier Ledroit. Sans avoir réussi à se détacher complètement de Xoco, l’auteur est en plein processus créatif pour trouver l’identité graphique de cette nouvelle série. Et comme à son accoutumée, c’est exactement dans ces moments particulièrement féconds que la puissance de son talent s’exprime au mieux. Il se cherche, expérimente, s’éclate, se teste… jusqu’à nous livrer des pièces inoubliables comme cette illustration pleine de générosité et sans limite.

Reprise à deux autres occasions et pas des moindres, cette pièce n’est vraiment pas anodine dans le parcours de l’auteur. En 1999, elle est revenue sur le devant de la scène en tant que couverture de l’intégrale de la série Sha et en 2007, elle a clôturé la partie consacrée à cette trilogie dans l’artbook d’Olivier Ledroit, dont voici un extrait :

« Le lecteur attentif (et patient) pourra voir dans la vue panoramique de la double page qui suit la plupart des véhicules, des concepts et même des séquences apparaissant dans les trois albums de la série. Cette double page située au début du premier tome conclut une scène d’introduction/déclaration d’intention où sont contenus tous les thèmes développés ultérieurement.
SHA tome 1 – pages 12-13 – 100 x 65 cm – encre, acrylique et aérographe sur papier – 1996 – Soleil ».


Un format gigantesque pour une pièce envoûtante.


L’histoire par ses auteurs

Finalement, pour évoquer au mieux cette série, quoi de mieux que de laisser ses auteurs en parler eux-mêmes.

Commençons tout d’abord avec Pat Mills et le texte qu’il a rédigé pour l’introduction de la partie consacrée à Sha dans l’artbook :

« La séquence d’ouverture de Sha, dans laquelle l’âme vengeresse de Lara voyage dans le temps et l’espace et cinq pages de ciel avant de redescendre à travers les nuages vers le monde cauchemardesque de New Eden, est, à mon sens, sans égale par son originalité et sa beauté dans toute la bande-dessinée, qu’elle soit française, européenne ou américaine. ... C’était entièrement l’idée d’Olivier, et je me souviens que l’éditeur était quelque peu nerveux à la perspective de voir autant de pages « vides » avant que l’histoire ne commence vraiment. Mais il a fait confiance à Olivier, et le résultat est splendide. »

« J’avais écrit le scénario comme une histoire finie des vies passées et de vengeance future, inspirée par des rêves de réincarnation, mais si je voyais clairement les personnages, le monde dans lequel ils évoluaient restait indéfini. Le monde complexe de New Eden, qu’Olivier a entièrement créé à l’occasion, fut donc un don du ciel qui m’a permis de me concentrer sur l’histoire. Je pense que notre relation sur cette série fut celle d’un metteur en scène et d’un scénariste, Olivier dirigeant et guidant l’histoire à travers le prisme de son interprétation artistique. Et, dans la tradition des meilleures réalisateurs de cinéma, en restant en parfaite empathie avec le scénario, qu’il envisageait de la même façon que moi, tout particulièrement l’arrivée de l’âme de Lara à New Eden. »

Quant à Olivier Ledroit :

« Le design et les ambiances de New Eden City ont été influencés par plusieurs films, à commencer par Blade Runner, de Ridley Scott, pour sa photo très polar, noire, enfumée et riche de détails. S’y ajoute Brazil, de Terry Gilliam, pour son atmosphère déjantée de guerre civile à peine contenue par un état totalitaire hypocrite, ainsi que pour la multitude de tuyaux qui couvrent les décors. Et enfin Métropolis, de Fritz Lang, pour la démesure très Art déco des vues de la ville (…) et pour sa symbolique visuelle splendide, toute imprégnée de l’écrasante plastique du nazisme qu’il venait de fuir en partant à Hollywood. »

Et pour finir, afin d’illustrer l’ambiance qui règne dans cette série, voici une partie d’un dialogue de ce premier tome entre Duffy et l’Inspecteur Chef Offale, qui n’est autre que le Bourreau de Lara :

Inspecteur Chef Offale : « À propos, saviez-vous qu'il existe plus d'un million d'espèces d'insectes ... pour à peine 20 000 espèces d'oiseaux, de mammifères et de reptiles ? »
Duffy : « Non, Monsieur. »
Offale : « Et qu'il y a presque autant de types de cafards que d'espèces mammifères ... Qu'est-ce que cela évoque pour vous, Duffy ? »
Duffy : « Je ne sais pas, Monsieur. »
Offale : « Dieu a une affection démesurée pour les insectes. »


Sha… une série tout en simplicité…


PS : nul besoin de me dire que le mot « nuagesque » n’existe pas. Cette nouvelle terminaison donne au mot attendu un coté épique nettement plus à propos…

Publications

  • L'Intégrale
  • Soleil Productions
  • 11/1999
  • Couverture
  • The Shadow One
  • Soleil Productions
  • 11/1996
  • Double page 12-13
  • Olivier Ledroit
  • Nickel Productions
  • 12/2007
  • Double page 190-191

A propos de Olivier Ledroit

Olivier Ledroit est un dessinateur de bande dessinée français. C'est l'un des auteurs français contemporains les plus célèbres de la veine médiéval-fantastique. Le style d'Olivier Ledroit sans être un style à part, est reconnaissable. Son trait de crayon est peu marqué du fait de l'utilisation presque exclusive de techniques d'aquarelles pour la colorisation de ses œuvres. Ses inspirations proviennent directement de la littérature fantastique du xixe siècle, des comics (notamment le dessinateur Mike Mignola) ainsi que d'auteurs tels que Frank Frazetta ou Bernie Wrightson. Les yeux ont une place importante dans les illustrations d'Olivier Ledroit. Thème récurrent, on en retrouve énormément dans Sha. Expérimentant l'apport de matières dans ses planches, Ledroit introduit à partir de la série Wika des dentelles et pièces de métal dorées ou argentées qu'il colle sur ses dessins. Cette nouvelle technique se retrouve dans des peintures originales.

23 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
Mike Trop trop beau +++
26 oct. 2018 13:27
Carbonnieux C'est vrai qu'avec un tel format, ça doit être très impressionnant ! Et ça me fait un peu penser à Blade Runner...
4 mai 2018 13:51
Mike Une tuerie cette double planche, une vrai piece d'orfèvre, vraiment impressionnant +++
19 janv. 2017 21:18
tavern Magnifique pièce en LEDROIT ! Merci du partage.
24 nov. 2016 17:08
Waline Je m'aperçois que je n'avais pas commenté cette merveille! L'oubli est maintenant réparé. Une des plus belles intenses planches de Sha. Un véritable exploit de l'avoir obtenue. Et ton commentaire est à la hauteur de l'oeuvre. Elle doit être hallucinante en réel.
10 nov. 2016 20:54
Inkdelirium Excellent commentaire pour une superbe planche. Des couleurs, des détails et un côté 5e élément pour une pièce majeure de cette œuvre! Bravo
6 oct. 2016 14:27
macama Felicitations pour cette magnifique œuvre du si talentueux Ledroit
28 sept. 2016 06:38
MattMurdock L'avantage d'une telle oeuvre, c'est qu'on peut sans aucun doute la redécouvrir au fil des jours, avec l'impression qu'elle est vivante, que des petits détails ont légèrement changé de place, avec un peu d'imagination...
14 déc. 2015 17:48
Liquitex Que dire de plus ... une synthèse du talent d'Olivier. Véritable pièce de musée. Magnifique.
8 août 2015 23:19
Greyspirit Il ne manque plus que la musique de Vangelis et on y est ! Bravo à toi pour cette merveille.
7 août 2015 01:22
HAL9000 L'utilisation du mot « graal » est parfois galvaudée, mais on peut sans risque supposer que s'en est un : un fan inconditionnel de Ledroit + une pièce majeure de l'auteur. Très content pour toi, et merci pour ce moment de lecture.
29 avr. 2015 15:44
RA Stupefiant.....quelle ambiance....
27 avr. 2015 22:25
DalKAIII Une œuvre envoûtante accompagnée d'une description passionné et passionnante. L'influence sombre et moite de Blade Runner y est évidente. Cette magnifique pièce a incontestablement trouvée sa place dans votre très belle collection. Félicitations!
27 avr. 2015 10:37
fletch Une pièce impressionante et une description très instructive que j'ai lue avec intérêt, bravo !
27 avr. 2015 09:52
Newton Quelle magnifique double planche, mise en valeur par un vibrant commentaire ! Quelle passion !
27 avr. 2015 09:44
Mac bravo pour le commentaire pour cette magnifique double planche. passionnant.
27 avr. 2015 07:40
BBFR Belle pièce, bravo à toi !
26 avr. 2015 23:02
MorgnThorg Une pièce somptueuse qui doit être très impressionnante de visu!
26 avr. 2015 22:26
tzynn Une très belle planche nuageoise pour un auteur bourré de talent. Bravo pour cette acquisition dont le commentaire fait plaisir à lire..
26 avr. 2015 22:11
Eltanin Fantastique! Une superbe pièce, avec une description à la hauteur!
26 avr. 2015 21:08
fabcollection Olivier Ledroit est un des géants de la bande dessinée contemporaine, cette double planche exceptionnelle en est un parfait exemple. Bravo pour cet achat déraisonnable ;)
26 avr. 2015 20:22
michael07 Ambiance incroyable!!!! Et on ne peut qu'être heureux pour toi quand on lit le soin que tu prends à nous exposer ce (très bon) choix!! Immense bravo!! PS: cette ambiance bleutée me fait penser à un univers d'une série d'un autre auteur que nous aimons tous les deux..;)
26 avr. 2015 18:58
accomic Ouch, ouch ... fabuleux ensemble !
26 avr. 2015 18:54