In Difool  's collection
Murena - T9 Les Epines by Philippe Delaby, Jean Dufaux - Comic Strip
4292 

Murena - T9 Les Epines

Comic Strip
2013
Ink
51 x 38 cm (20.08 x 14.96 in.)
Share
Les épines!
Une profusion de détails!
Case 3
Cases 4 et 5
Néron
Pages de l'album

Description

Murena tome 9, Les Epines, planche n° 40

Inscriptions

Signée en bas à gauche

Comment

La série :
Au travers du parcours de Lucius Murena, ami d'enfance de Néron, les auteurs nous racontent le règne de ce dernier au premier siècle de notre ère : l'assassinat de Claude suite à l'ambition démesurée d'Agrippine, le matricide, l'incendie de Rome, la folie et la paranoïa qui gagnent l'Empereur... Dans ce tome, avant de pouvoir reconstruire la ville à son image, Néron doit apaiser la colère de son peuple, qu’il redoute de voir se retourner contre lui. Il va donc sacrifier la communautés chrétienne de Rome pour offrir à la population des coupables.

Outre le réalisme historique, le succès de la série est du à son côté épique, et à la retranscription du tragique de la condition humaine. L'histoire est sombre, les morts violentes, les combats sanguinaires, les événements sordides...

Le contexte historique est documenté, fouillé, tant du point de vue du scénario que du dessin. Le dessinateur et le scénariste ont d'ailleurs reçu en 2011 "Le prix de la BD historique aux Rendez-vous de l’Histoire" à Blois.

La planche :
Elle illustre les premières persécutions sur les chrétiens, accusés d'avoir déclenché le grand incendie de Rome.

Très figurative, elle réunit tous les éléments représentatifs de ce tome, avec les épines, le spectacle cruel des persécutions, et les représentations de Rome et de Néron.

Tout le talent de Philippe Delaby s'exprime, avec sa force évocatrice et le souci du détail :
- La première case, qui ne montre que les épines en train de se consumer, symbolise seulement le supplice. Mais la 3ème traduit bien toute l'horreur de l'acte. La représentation des persécutions est forte, dure, se voulant fidèle à la réalité. On est très loin du monde plus policé et aseptisé d'Alix.
- Le dessinateur a pris du temps pour restituer une représentation panoramique des gradins, où l'attitude propre à chaque spectateur est représentée avec un grand soin (traduisant horreur, indifférence, jouissance cruelle de ce spectacle...).
- Enfin, c'est une représentation fouillée de Rome. Néron est fasciné par les flammes au loin "ces flammes, j'ai l'impression qu'elles me suivent depuis mon enfance", mais il semble très loin (au sens propre comme au sens figuré) de cette tragédie dont il est à l'origine... Peut-être préoccupé par sa cité qu'il veut remodeler. Il se retourne vers Pétrone, et le lecteur, interrompu dans ses pensées.

Le numéro de planche diffère de l'album "censuré" publié le 7 juin, en raison des deux pages publiées dans la version non censurée (cf. une de ces deux planches dans ma galerie).

Publications

  • Les épines
  • Dargaud
  • 06/2013
  • Page 40
  • Les épines
  • Dargaud
  • 11/2013
  • Page 40
  • Les épines
  • Comics Empire
  • 06/2014
  • Page 40

Thematics


35 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Philippe Delaby

Philippe Delaby enrolled at the Academy of Fine Arts of Tournai at the age of fourteen. There he studied academic drawing and, fascinated by Jean-Dominique Ingres and Belgian painters, he learned the art of oil-painting. At age eighteen, Delaby became attracted to comics. He won a contest in Mons and subsequently got a job with Lombard publishers. His first pages were published in Tintin in 1987 and it soon came to notice that his specialty was the historical genre. His first albums were 'Richard Coeur de Lion,' and 'Arthur au Royaume de l'Impossible' in the series 'Histoires et Légendes' in 1991, both scripted by Yves Duval. This was followed by the heroic fantasy story 'Bran', from a script by Jean-Luc Vernal, in 1993. His style matured with the historical saga 'L'Étoile Polaire', of which he made three albums with Luc Delisse between 1994 and 1996. With Jean Dufaux, Delaby began his best known series, 'Murena', set in ancient Rome, for Dargaud in 1998. In addition, Delaby and Dufaux cooperated on a second cycle of 'La Complainte des Landes Perdues', a saga originally drawn by Grzegorz Rosinski, in 2004. Philippe Delaby won the Golden Pencil during the Middelkerke comics festival in 2013. Delaby and Dufaux worked on irregular appearing new installments in their two series until Philippe Delaby passed away from heart failure at the age of 53. Text (c) Lambiek