In roquevidal 's collection
Liquois : Planche de Kromagoul by Auguste Liquois - Comic Strip
950 

Liquois : Planche de Kromagoul

Comic Strip
Ink

Comment

« Kromagoul le Singe qui parle ». Planche d'Auguste Liquois parue dans le magazine « ARDAN » des éditions Artima.

Format : 23 x 31 cm

Auguste Liquois, dessinateur français de bande dessinée, né à Angers le 2 juillet 1902 et décédé à Vitray-en-Beauce le 1er septembre 1969.

Auguste Liquois débute par des croquis de mode, des affiches et de nombreuses illustrations humoristiques.
En 1937, il publie sa première bande dessinée Coco de la lune. Il collabore au journal Le Téméraire et au Mérinos pendant l'Occupation allemande. Il publie dans ce dernier sous le pseudonyme de Robert Ducte un récit dont Zoubinette l'héroïne est victime des maquisards1. Inquiété à la Libération comme tous les autres collaborateurs du journal, il bénéficie au procès d'un non-lieu

Il rejoint en 1945, l'hebdomadaire Vaillant, et y dessine Fifi, gars du maquis. En 1945, il illustre La Vie du colonel Fabien. En juillet 1946, apprenant sa participation au Téméraire et au Mérinos, la direction du périodique préfère le renvoyer. Selon Gilles Ragache, les dirigeants de Vaillant auraient en fait été au courant du passé de Liquois et des autres anciens du Téméraire mais auraient choisi dans un premier temps de l'ignorer.

Ces déboires n'empêchent pas Liquois de poursuivre sa carrière par la suite. En 1946, il fonde avec Alain Saint-Ogan le Syndicat des dessinateurs de journaux pour enfants.

En juin 1946, il illustre Le Tourbillon du désert blanc dans la collection Odyssées puis en 1950, la couverture et les hors-texte du roman Les Aventures de Trottemenu5.

En 1957, il dessine Guerre à la Terre sur un scénario de Marijac dans Cocorico, le magazine de l'aventure, suivront Satanax, Capitaine Fracasse ainsi que de très nombreux récits.

About Auguste Liquois

Auguste Liquois was born as the eldest son in the Liquois family in Angers. When his father was called to battle in World War I, he had to take care of his family. Somehow he managed to study Fine Arts on the side. In spite of his activities during the War, Liquois was present in the first issues of the socialist magazine Vaillant with the patriotic series 'Fifi Gars du Maquis' (text Roger Lécureux). From then on, he multiplied his activities for the Collection Globe-Trotter, Collection À Travers le Monde, Cadet Journal ('L'Empire des Hommes Rouges'), the Collection Vaillance ('Jerry l'Infaillible') and Robinson l'Écureuil ('Héros de la Liberté'). In Coq Hardi, he drew the first episode of the science fiction comic 'Guerre de la Terre', from a script by Marijac, that was later continued by Pierre Duteurtre (Dut). He also took on superhero series like 'Satanax' (in Satanax), 'Atomas' and 'Salvator' (in Tarzan). From the late 1940s and throughout the 1950s, he worked for Collection Sans Peur, Collection Hurrah ('Tom Mix'), and Les Classiques en Images (comic adaptations of a.o. Corneille and Molière) and for the magazines Pierrot ('L'Appel du Bouddha'), Ardan ('Kromagoul'), Fugor ('Marc du Réseau Marianne'), Ima ('Canard et la Vallée Perdue', 'Ric Limar'), Le Trident ('Le Fils du Far West'). In addition to his work for magazines, Liquois was active for the press since 1949

To leave a comment on that piece, please log in