In philofanfan  's collection
1996 - Soda : Et délivre-nous du mal - Greyhound Lines - by Bruno Gazzotti, Tome - Comic Strip
1087 

1996 - Soda : Et délivre-nous du mal - Greyhound Lines -

Comic Strip
1996
Ink
Case-case : 39 x 28.5 cm - Verre musée
Share
Journal Spirou n°3095 de 1997
La planche
Encadrement
Case 1
Cases 2-3
Cases 4-5
Arche du Arches National Park (Utah)
Arches du Arches National Park (Utah)
Greyhound Lines (fondée en 1914)

Description

Planche réalisée en 1996
Planche 6 extraite de " Et délivre-nous du mal " Tome 9 de la série Soda
Cet épisode est publié la première fois en 1997, du n°3095 au n°3105 du Journal Spirou

Inscriptions

Signée par Bruno Gazzotti au-dessus de la planche

Comment


Résumé
(enfin...pas tant que ça) de l'album (jusqu'à cette planche) :


" Nous allons à Providence ! Fleurir la tombe de mon pauvre Joseph ! " répondra Mary Solomon à Mrs Loborrow qui lui demande si son fils et elle partent en voyage.

Quelques minutes plus tôt, la mère poule a expressément demandé à son fils de troquer ses habits de bandits contre son complet noir de pasteur, sinon : " Que vont penser les gens de Providence qui ont connu ton père ? "

A la mort de son mari, il y a trois ans, Mary Solomon a rejoint son fils à New-York. Joseph était policier à Providence, sa voiture banalisée avait fait une sortie de route. Cette route qui serpente au dessus de la Dead River à d'ailleurs fait bien des victimes. Il faut dire que juste après le col, elle plonge brusquement jusqu'à la boucle (un peu trop prononcée) surplombant la rivière au nom si évocateur. Les freins chauffés à blanc avaient cédé ! C'est du moins ce que tout le monde avait conclu.

La liaison coast to coast New-York-L.A. sera assurée par la ligne express Greyhound. Grâce à son galop " à double suspension " qu'il partage avec le guépard, le Lévrier Greyhound est taillé pour la course. C'est le chien le plus rapide du monde : en trois secondes il atteint sa vitesse de pointe de 72 km/h ! Mais si la ligne, assurément, est express, les emmerdes arriveront, elles aussi, à la vitesse grand V ! Ce, dès la planche 7...

Pour l'heure, nous sommes planche 6 et le car taille rondement son sillon sur les routes interminables du sud ouest des États-Unis.


La planche :


A mon sens, un des meilleurs opus de la série. La providence (pour l'occasion de circonstance) a mis sur mon chemin cette très jolie et très soignée planche (quoiqu'un un peu trop " bavarde ") et cela n'a pas fait un pli : emballé c'est pesé !
Elle trône aujourd'hui fièrement dans ma chambre à coucher et entrainer par elle, dans son sillage, je quitte ma Bretagne humide (et belle) pour d'arides et crépusculaires (Peckinpah n'est finalement jamais très loin) territoires.

Publications

  • Et délivre-nous du mal
  • Dupuis
  • 11/1997
  • Page 8
  • Et délivre-nous du mal
  • Bd Must
  • 11/1997
  • Interior page
  • Volume 3
  • Dupuis
  • 02/2014
  • Interior page

32 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Bruno Gazzotti

Bruno Gazzotti was born near Liège. An artist of Italian origins - his grandfather came to Belgium to work in the mines, he got his interest in Belgian comics through his parents. He went to study at the École Supérieure des Arts Saint-Luc in Liège, but broke off his education in 1988. Shortly afterwards, he presented his works at the editorial offices of Spirou magazine. The editor-in-chief assigned him to do some illustrations for the Zig Zag section. He then went to work in Brussels, at the atelier of Tome and Janry, whom he assisted on 'Le Petit Spirou' and on the 'Spirou et Fantasio' album 'Spirou à Moscou'. When Luc Warnant left as the artist of 'Soda' in June 1989, Tome asked Gazzotti to assume art duties on this semi-realistic series. Gazzotti successfully continued this popular series, in which he developed his own personal style. He eventually returned to Liège, where he continued to work on his comics projects. In 1993 he made the album 'Pilote de chasse' with G. De Wilde in commission of the Belgian Air Force. He also worked with Ralph Meyer and Fabien Vehlmann on 'Des Lendemains sans Nuage', an album in the collection Signé of Lombard. In 2006 he continued his collaboration with Vehlmann and began the series 'Seuls', about a group of children who find themselves alone in a deserted city. Text (c) Lambiek