In EricB  's collection
1966 - Gotlib - Jujube et Gai-Luron - Cocktail au Journal Vaillant by Gotlib - Comic Strip
638 

1966 - Gotlib - Jujube et Gai-Luron - Cocktail au Journal Vaillant

Comic Strip
1966
Ink
56.3 x 94.2 cm (22.17 x 37.09 in.)
Chaque planche fait 47,1x53,6 cm
Grande case de la planche n°2
Page n°34 du journal
Page n°35 du journal

Description

Gag en deux planches publié initialement dans le n°1102 du journal Vaillant, le 26 juin 1966.

Jujube et Gai-Luron sont invités par la Rédaction à un cocktail au journal Vaillant pour fêter la parution de ce n°1102. Gai-Luron n’est pas très chaud pour participer à cette soirée mais Jujube insiste et lui propose de venir le chercher pour y aller ensemble. Au moment ou il arrive à son domicile, ce dernier, voyant la tenue et la perruque excentriques de Gai-Luron qui est en fait déguisé en Antoine (le chanteur dont le titre phare "Les élucubrations" est justement sorti en 1966) est ulcéré et lui demande de ne pas entrer en même temps que lui dans la Rédaction, pour lui éviter d'avoir honte.

En fait, tous les participants à ce cocktail, qui se trouvent être des héros phares du Journal Vaillant de 1966, sont tous habillés à la façon de Gai-Luron et portent tous une perruque similaire à la sienne. Jujube est tout chamboulé par cette vision 😂. Je pense que dans cette grande dernière case, tous les personnages sont dessinés par Gotlib lui-même. Cependant, le graphisme est tellement ressemblant à celui des dessinateurs "officiels" de l’époque que j’ai quand même un doute.

Parmi les personnages (avec entre parenthèses celui que je pense être le dessinateur de l’époque), on retrouve:
- Pif le chien (Roger Mas)
- Hercule (Roger Mas)
- Pifou (Roger Mas)
- Totoche (Jean Tabary)
- Corinne et Jeannot (Jean Tabary)
- Placid et Muzo (Jacques Nicolau)
- Arthur le fantôme (Jean Cézard)
- Le Père Passe-Passe (Jean Cézard)
- Les As (Greg)
- Le Concombre masqué (Nikita Mandryka)
- Les Tromp'la mort (Nikita Mandryka) --> La ressemblance de ces personnages (ainsi que de leur nom) avec le Président Trump est étonnante ...

Et j'en oublie certains ...

Inscriptions

Signé Gotlib 66 sur la seconde planche

Comment

Dans cette double planche publiée le 26 juin 1966 dans Vaillant le Journal de Pif, Gai-Luron est déguisé en Antoine qui justement sortait Les Élucubrations début 1966:



Dès septembre 1962, Gotlib fait ses armes dans les pages de Vaillant qui deviendra Pif gadget des années plus tard.

Au départ, la série tourne autour de Nanar, un petit garçon, de ses deux oncles Blaise et Basile, de son ami Jujube, un renard qu’il a sauvé d’un piège, et plus tard, de la petite fille Piette.

La série fonctionne bien, mais elle ne se distingue pas particulièrement des autres, présentes dans l’hebdomadaire communiste.

Puis c’est au n°1000 du journal qu’apparaît un nouveau personnage, le chien du Père Laglume, un voisin paysan, que Jujube tente désespérément de faire rire. N’y arrivant pas, le renard lâche l’affaire, dépité, et, en partant, se cogne contre un arbre, déclenchant l’hilarité du clébard. Drôle d’entrée en matière pour un personnage qui ne devait pas revenir, et dont le trait de caractère principal est qu’il ne rit jamais… Ce chien, nommé Gai-Luron, ne réapparaîtra que 29 numéros plus tard pour ne plus quitter la série.

Petit à petit, Gai-Luron prend de l’ampleur. Ses traits s’affinent, s’anthropomorphisent et ressemblent de plus en plus à ceux de son alter ego américain : Droopy, le chien placide de Tex Avery. Bientôt, il supplante les autres personnages et devient l’épicentre de la série. C’est le moment où Gotlib lui-même prend de l’assurance dans son dessin et son humour. D’une certaine manière, Gai-Luron lui a permis de se libérer. Ainsi déclarait-il: "De 1962 à 1964, je n’avais qu’un souci : apprendre à découper un gag, le rendre efficace, savoir promener ma plume sans trop de problème…". Avec l’arrivée de la série Gai-Luron, l’humour gotlibien signe son acte de naissance. La série, qui entre-temps s’était renommée Nanar, Jujube et Piette, devient Jujube et Gai-Luron et pour finir Gai-Luron ou la joie de vivreJujube est le seul qui a survécu au concept de départ, et il permet à Gotlib de développer les gags en duo et en contrepoint…

En réalité, Jujube (le stressé) et Gai-Luron (le léthargique) forment un couple parfait car il symbolise les deux faces de la personnalité de leur créateur. De Gai-Luron, Gotlib disait qu’il était son "moi idéal, puisqu’il dort et rêve bien" car à une certaine époque, Gotlib souffrait d’insomnies chroniques et était fréquemment sujet à l’angoisse.

Voici un lien vers un excellent article de Peter Tischer daté de 1996 au sujet de ce personnage et intitulé "Gai-Luron : masques et jeux de rôles", disponible sur le site de la revue en ligne de la Cité Internationale de bande dessinée et de l'image: http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article175

Publications

  • Vaillant
  • Vaillant
  • 06/1966
  • Page 34-35
  • Volume 1
  • Audie
  • 04/2006
  • Page 98-99

About Gotlib

Marcel Gotlib was one of the most talented and influential artists in the field of humor comics. His virtuose and energetic style is instantly recognizable. A combination of quick-paced madcap humor, exaggarated expressions, pop culture references and snappy verbal comedy, much like a Looney Tunes cartoon. Gotlib made comics both for children ('Les Dingodossiers', 'La Rubrique-à-Brac', 'Gai-Luron'), as well as more controversial and risqué material for adults ('Hamster Jovial', 'Superdupont', 'Pervers Pépère'). He was the co-creator of two groundbreaking comics magazines for a more mature audience, namely L'Écho des Savanes and Fluide Glacial. As such, his impact on adult comics, particularly in the French-speaking world, cannot be underestimated. Text (c) Lambiek

Thematics


12 comments
To leave a comment on that piece, please log in
blazoc Les planches de Gai Luron avec les personnages de Vaillant/PIF en Guest-Stars sont probablement les plus intéressantes. Magnifique.
Feb 3, 2020, 10:24 AM
BillyBat Pour être complet, il faut ajouter les deux personnages de la pension Radicelle (Isidore (le barbu brun) et Saturnin) en haut à gauche ainsi que les deux personnages qui accompagnaient Pif au début, Tonton César et le petit Doudou. Pour information, Pifou est le fils de Pif, mais on ne connait pas la mère. Quelle modernité! Merci pour le café au prochain diner du 9art club.
Feb 2, 2020, 12:31 AM
Harry Superbe, vraiment exceptionnelle cette grande case !! souvenir, souvenir ;)
Feb 1, 2020, 11:30 PM
oscarls1 Top cette double page avec tous ces personnages ! Retour à l’enfance et mes lectures de Pif.
Feb 1, 2020, 7:21 PM
tavern Quelle créativité chez GOTLIB ! Un vrai génie.
Feb 1, 2020, 7:04 PM
mary Magnifique gag ! Un super choix !
Feb 1, 2020, 2:01 PM
EricB Oui Ayrton, merci. C’est probablement ça 👍
Feb 1, 2020, 12:50 PM
ayrton Excellent ! j'adore , sans modération ! en haut, à gauche dans la grande case, peut-être les personnages de "la pension Radicelle" de Gire ?
Feb 1, 2020, 12:21 PM
Difool Bien vu, avec tous les principaux héros du journal, un choix pertinent !
Feb 1, 2020, 10:21 AM
Kiki06 Très belle trouvaille ! Bravo ! Toujours très sympa de lire tes commentaires!
Feb 1, 2020, 9:11 AM
SupHermann Excellent! J''adore l'hommage à Gai Luron via cette grande case compilant les autres personnages de BD de Vaillant
Feb 1, 2020, 8:51 AM
falonex Hyper Glop Glop ! Topissime cette double !
Feb 1, 2020, 8:37 AM