Le Si... si... si... : Valerian31

March 12, 2021,  by  2DGalleries

 

Ce mois-ci c'est Valerian31 qui répond aux questions du Si... si... si... !

 

 

1. Si je devais citer un élément déclencheur qui m'a poussé à acquérir mon premier original et donné envie de collectionner ?

 

Tout a commencé à l’âge de douze ans quand je piquais les Rahan du salon la nuit pour les lire en cachette dans ma chambre. Connaitre la suite des histoires était devenu une priorité pour moi, j’ai donc naturellement acheté les BDs pour continuer les collections qu’avaient commencées mes parents.

 

J’ai ensuite été pris dans la collectionnite aigue des BDs premières éditions et celles vendues avec des ex-libris (signés et numérotés). Cela m’a mené naturellement à acheter les tirages de tête de mes séries préférées.

 

Etant situés à Toulouse, nous avions des magasins de BD de qualité mais pas aussi diversifiés et quantitatifs qu’à Paris. J’essaye d’y aller une fois par an pour faire le tour des magasins de BD d’occasion, en prendre plein les mirettes et me faire plaisir.

 

C’est là que se balader à Paris prend tout son sens quand on est passionné et je ne parle pas que pour le 9ème art. En 2007, je parcours différentes boutiques de BDs d’occasion et là je tombe sur une exposition pour les 40 ans de Valérian de Christin et Mézières ! 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis scotché par la puissance de certaines œuvres, je prends conscience à ce moment là qu’avoir la BD ne fait pas tout et que l’impression ne met pas pleinement en valeur les planches de Jean-Claude Mézières. Etre en face de ces œuvres me procure des émotions et je suis attentif à chaque détail ce qui n’était pas le cas à l’époque quand je lisais une BD.

 

Je me renseigne sur les prix de vente et me rends compte que c’est inaccessible pour moi qui commence seulement dans la vie active sans un sou en poche. Le même jour je regarde en face et vois une galerie d’art, je rentre et reste bouche bée devant un major de Moebius tout en couleur sur un format A4 très bien détaillé.

Je peux vous le dire : c’est ce jour là que la graine a été plantée.

 

Je travaille et mets de coté pour, un jour peut-être, acheter une œuvre originale. C’est en 2010 que je recontacte la galerie pour pouvoir acheter une planche de Jean Claude Mézières. Malheureusement ils n’ont plus aucune planche mais veulent bien le contacter :

Début 2011 ils me disent que Jean Claude veut bien me rencontrer chez lui pour acheter une planche, chose qu’il ne fait jamais, privilège lié à mon prénom qui vient de la BD.

 

Je passe toute la matinée en sa compagnie, je regarde une multitude de planches, couvertures, illustrations qu’il me commente comme si il les avait réalisées hier. Je jette mon dévolu sur celle des taxis volants qui n’a pas d’égal à mes yeux, étant fan absolu de cet univers particulièrement réussi de Valérian et du film Le 5eme élément.

 

 

 

 

Dans l'atelier de Jean Claude Mézières

 

 

 

 

Voilà donc l’épopée de ma première planche, je remercie encore Jean Claude pour cette journée mémorable et sa vraie gentillesse.

 

 

 

2. Si je pouvais ajouter à ma collection une œuvre présentée  actuellement dans les galeries de 

2DG ?

 

J’aimerais pouvoir acheter une planche d’Uderzo sur Astérix, Franquin sur Gaston Lagaffe, Hergé sur Tintin, Morris sur Lucky Luke, Roba sur Boule et Bill, etc … mais si je reste lucide alors je tricherais un peu en prenant ce magnifique diptyque de Rosinski pour un album que j’affectionne tout particulièrement : Les Archers.

 

 

 

 

 

Planche 7 de Thorgal "Les Archers" par G. Rosinski  dans la collection de Arpagon

 

 

 

 

Planche 8 de Thorgal "Les Archers" par G. Rosinski dans la collection de gregfanbd

 

 

 

 

Thorgal fait partie de mes BDs préférées, une série que j’ai lue, relue et re-relue !

 

Je n’ai pas vraiment les mots pour ce diptyque, Thorgal est malmené par les éléments qui se déchainent, la pluie battante, la mer démontée, on se sent généralement tout petit face à la nature et là, on le ressent bien.

Tout ça mené d’une main de maitre par Mr Rosinski car son encrage et son découpage sont fabuleux. On s'imagine à la place de Thorgal, qui fait tout pour s’en sortir, on est pleinement pris dedans, c’est cela que j’affectionne tout particulièrement.

Je les regarderais bien tous les matins à la maison en me levant ☺

 

 

 

3. Si je ne devais conserver qu'une seule œuvre dans ma collection ?

 

Sans aucune hésitation c’est la planche de Jean Claude Mézières que j'ai mentionnée précédemment :

 

 

 

 

Planche de Valérian "Les cercles du pouvoir" par Jean-Claude Mézières

 

 

 

C’est l’histoire de ma première acquisition coup de cœur et ma rencontre avec ce talentueux auteur dans son atelier.

 

Même si c’est évident pour beaucoup d’entre vous, je pense pouvoir dire avec du recul qu’il est plus dur de se séparer d’une planche qu’on a achetée chez un auteur que sur internet.

 

On a la chance de connaitre l’histoire de cette planche, de savoir qu’il y a par exemple un hommage à Luc Besson dans la deuxième case (je vous laisse chercher), qu’elle a servi d’élément déclencheur pour mettre des taxis volants dans le film Le 5éme élément, … Toutes ces informations, je ne les aurais pas eues si j’avais acheté la planche sur internet.

 

Je dis plus haut « sans aucune hésitation » car on m’a déjà proposé de la racheter sur 2DGalleries et en dehors, à des prix pour lesquels beaucoup de personnes auraient dit oui.

Donc je peux dire aujourd’hui avec certitude que cette planche était la première mais sera aussi certainement la dernière à partir, si j’y suis contraint.

 

 


4. Si je pouvais acheter une œuvre que j'ai laissé filer par le passé ?

 

A l’époque il n’y avait qu’un seul stand au festival d’Angoulême qui vendait des planches originales, les prix étaient bien moins élevés qu’aujourd’hui, mais là, je ne vous apprends rien, la suite vous la connaissez.

Je vois avec mon frère, fan d’Olivier Ledroit, cette magnifique double planche, on reste devant pendant de longues minutes :

 

 

 

 

Planche de Requiem par Olivier Ledroit visible dans la collection de Flufereaux

 

 

 

Après avoir visité quelques expos on y retourne pour la contempler de nouveau, le marteau sort littéralement de la planche, les couleurs sont vives, il y a beaucoup de détails et un coté très cinématographique (il faudrait adapter cette BD en film ou série).

 

On regarde une nouvelle fois le prix mais étant étudiants tous les deux à ce moment là l’achat n’est pas possible. On s’est rattrapé depuis avec cette autre magnifique double planche :

 

 

 

 

 

Double planche de Requiem par Olivier Ledroit

 

 

 

 

5. Si je pouvais avec un budget de 5 000 € acquérir une ou plusieurs œuvres parmi celles proposées en vente sur 2DG ?

 

J’en choisirais deux :

La première, une planche des Quatre fantastiques car j’adore depuis tout petit cette équipe de 4 complètement atypique, on se demande parfois s’ils sont bien ensemble. 

 

On a ici Keith Pollard au dessin et surtout Joe Sinnott  à l’encrage qui pour moi est le meilleur dans ce domaine.  La planche est dynamique, nous avons bien nos 4 compagnons et leurs versions monstres. Je la trouve bien équilibrée et bien encrée, je la verrais bien au mur :

 

 

 

 

Fantastic Four par Keith Pollard and Joe Sinnott

 

 

 

 

La deuxième, une planche de Keith Burns que je ne connaissais pas mais pour laquelle l’exposition présentée par Fréderic de Comic Art factory m’a bien scotché.

 

Je préfère son travail en noir et blanc plutôt que sur la couleur, je trouve les originaux beaucoup plus dynamiques, on ressent cette notion de vitesse que je ne retrouve pas dans ceux en couleur et l’encrage est très puissant.

 

Beaucoup de planches sont parties assez rapidement mais celle-ci me fait de l’œil, elle pourrait servir de couverture. Une poursuite en pleine mer, des balles tirées dans l’eau, des douilles déformées, un encrage efficace et une dynamique pas commune pour de la Bande Dessinée, je suis conquis !

 

 

 

 

Illustration par Keith Burns mise en vente par Comic Art Factory

 

 

 

 


6. Si j’étais un personnage de Bande Dessinée ?

 

Je serais Thorgal Aegirsson pour les valeurs qu’il représente et qu’on peut voir tout au long des histoires qu’il traverse. Il est courageux, respectueux, combatif, déterminé, protecteur, aimant, la liste est longue. Et surtout il se bat pour sa liberté et celle de sa famille contre les injustices du monde dans lesquels il vit.

 

En lisant Thorgal je peux m’identifier à lui et voyager, c’est ce que j’aime dans cette BD.

 

 

 

 

Le héros Thorgal dessiné par Rosinski dans "Les archers" 

 

 

 

 


7. Si j'avais la possibilité de passer une journée avec un artiste disparu ?

 

Si la question m’avait été posée il y a quelques mois j’aurais dit Franquin.

Mais depuis j’ai lu le Roman des Goscinny paru chez Catel (je vous le conseille) et j’aimerais en savoir beaucoup plus sur lui.  D’ailleurs, si vous avez des ouvrages à me conseiller je suis preneur.

 

 

 

 

René Goscinny, bien entouré ! (photo issue du site officiel dédié à Goscinny)

 

 

 


8. Si je pouvais poser une question à cet auteur ?

 

Ça n’aurait pas été une seule question, mais passer un après-midi avec lui pour comprendre sa faculté à rebondir dans la vie.

 

Comment a-t-il pu écrire des scénarios aussi justes et hilarants en ayant eu une vie aussi mouvementée ? Est-ce qu’écrire et dessiner était une sorte d’exutoire, une soupape de décompression ? Bien sûr je n’aurais pas posé les questions aussi brutalement, mais j’aurais emmené la conversation dans ce sens.

 

J’aurais aimé savoir s’il avait d’autres projets dans le viseur. Est ce que des personnages et des scénarios sont restés dans les cartons ? Avait-il prévu de nouvelles collaborations ? Ou un nouveau duo mythique ?

Quand on voit la richesse des duos auxquels il a participé et la qualité des BDs qui sont sorties de ces collaborations je suis très admiratif.

 

Que ce soit Lucky Luke avec Morris, Le petit Nicolas avec Sempé, Iznogoud avec Tabary, ou Asterix avec Uderzo, je lisais ces œuvres tout petit et les relis encore aujourd’hui avec autant de plaisir. Pour toutes ces raisons, j’aurais aimé passer du temps avec lui.

 

 


9. Si je ne devais posséder qu'un seul album dédicacé dans ma collection ?

 

Les dédicaces sont avant tout une rencontre avec l’auteur. Mais je vais choisir celle où il y a une histoire en plus de la rencontre.

 

 

 

Ambiance de festival

 

 

 

On est en 2009 à Angoulême, mon pèlerinage annuel … je vois un stand où l’on ne vend que des articles Moebius. Je demande à une dame si c’est un stand dédié à Moebius, elle me répond que c’est son stand et qu’il devrait être présent depuis déjà 20 minutes. Je lui demande s’il dédicace et elle me répond qu’il reste 4 tickets gratuits.

 

Je n’hésite pas une seconde et l’attends patiemment, au bout de 5 minutes il arrive. La dame lui donne alors les numéros de tickets par ordre d’arrivée mais personne n’est présent. Il me fait donc passer en premier et comme il n’y a personne on peut discuter tranquillement même si je sens que Jean n’est pas très bavard ce jour-là.

 

Comme il a le temps il dessine le Major en entier sur une pleine page et comme à l’époque je ne connaissais pas la pénibilité des auteurs en festival je lui demande s’il peut ajouter de la couleur …. Chose que je ne me permettrais pas aujourd’hui : quand je vois le mode industriel enclenché pour faire des dédicaces, la nécessité de rendement pour les auteurs est devenue trop soutenue à mon goût.

 

Du coup en l'espace de 20 minutes j’obtiens une dédicace de Moebius sans attente et sans cohue, une chance inouïe ce jour là. Et la Dame en question (et je ne l’ai su que beaucoup plus tard) n’était autre que sa femme : Isabelle Giraud.

 

 

 

Dédicace du Major, par Moebius

 

 

 

 

10. Si je pouvais lire la suite d’une bd ?

 

Je choisirais Les Feux d’Askell d’Arleston au scénario et Mourier au dessin.

 

 

 

 

Les feux d'Askell par Mourier et Arleston, couverture du T3

 

 

 

C’est une super BD dans laquelle on suit l'héroïne, Cybil dans une grande aventure. On voit que Mourier a mis énormément de cœur à l’ouvrage et les planches sont superbes.

Malheureusement Arleston a eu beaucoup de succès sur d’autres séries et Mourier est parti sur Trolls de Troy.

C’est vraiment dommage, je ne sais pas si c’est l’éditeur de l’époque qui a choisi cette voie mais en tout cas les deux auteurs ne m’ont jamais répondu précisément concernant la suite.

A chaque festival c’était « peut-être un jour »  « Quand j’aurai fini Lanfeust de Troy » mais vu tous les tomes et les déclinaisons de Lanfeust ce n’est pas gagné ☺

 

De toute façon ils n’ont aucun compte à rendre et j’aimerais simplement connaitre la suite.

 

 

 

Voici enfin la réponse de Valérian à non pas une mais bel et bien deux questions imaginées par lsu38 lors du précédent Si... si... si... :

 

 

As-tu eu un / des mentors en matière de collection, à savoir un/des collectionneurs avec lesquels tu as pu échanger et qui ont été tes guides/inspirations ?

 

Je n’ai pas de mentors à proprement parler mais un réseau de collectionneurs avec lequel j’évolue et qui s’agrandit au fil des rencontres. J’ai beaucoup échangé avec eux grâce à 2DG notamment. 

Si une œuvre me plait, je demande au collectionneur s’il est vendeur ou s’il connait une personne susceptible de vendre. J’ai tissé pas mal de lien en ce sens avec des collectionneurs qui apprécient les même auteurs. Et même si l’achat ne se faisait pas j’ai appris généralement beaucoup de choses sur l’auteur ou ses œuvres.

 

Certains collectionneurs m’ont conseillé de recentrer ma collection, de vendre des pièces qui n’étaient pas exposées chez moi. Chose que je ne voulais pas entendre en tant que collectionneur chevronné, pourtant pendant le premier confinement j’ai fais ce tri et j’ai vendu des planches qui étaient dans un portfolio depuis plus de 3 ans. J’ai aussi revendu deux planches que je ne pouvais pas assumer financièrement parlant.

 

J’ai bien aimé l’approche de certains me disant que pour nous, ces planches sont du grand art, qu’on aimerait posséder au moins une planche de chaque auteur qu’on vénère.

 

Et pourtant, pour certaines personnes ce n’est que de l’encre de chine sur du papier ou de la peinture sur une toile. C’est une approche intéressante pour garder les pieds sur terre que j’ai mise en pratique en demandant aux amis et personne de la famille ce qu’elles pensaient des œuvres originales. Les personnes ne sont pas aussi radicales en disant que c’est seulement un bout de papier (trop bien éduquées sans doute), il y a une certaine sensibilité chez les personnes qui regardent ces œuvres. Surtout quand on leur explique que cette œuvre est unique au monde, qu’elle a une histoire, qu’elle a servi pour tel album, la dimension est toute autre.

 

Et pourtant pour certains il n’y a aucun intérêt à avoir cela chez soi, ça m’a ouvert les yeux et permis d’avoir une approche différente sur mes achats. Je fais des pauses et j’ai arrêté les achats compulsifs de mon début de collectionneur. Je ne vais pas vous mentir j’ai toujours des achats coup de cœur mais plus raisonnés.

 

Il y a beaucoup de discussions sur les prix des originaux et des suppositions, on entend par exemple que les prix des planches de Jack Kirby seront divisés par deux d’ici quelques années, qu’il y a des auteurs avec effet de mode, des auteurs qui cassent leur cote en vendant beaucoup trop de commissions, des auteurs majeurs qui ne verront jamais leur cote baisser en franco Belge : Hergé, Franquin, Morris, Peyo, Uderzo. Je l’ai beaucoup entendu je ne critique en rien ces discussions mais je pense très honnêtement que personne ne peut prévoir l’avenir des prix des originaux.

 

Pour moi, le meilleur conseil que je peux donner en tant que collectionneur c’est de se faire confiance, d’acheter seulement ce que l’on aime, savoir pourquoi on aime cette œuvre (arriver à mettre les mots dessus), acheter avec son budget c’est ce que certains collectionneurs ne veulent pas lire ou entendre. Si c’est vraiment le graal de votre vie, demandez à payer en plusieurs fois et si on doute, c’est là que la communauté des collectionneurs d'originaux peut nous donner des conseils.

90% des collectionneurs que j’ai rencontrés sont bienveillants. Je sais que tout le monde ne va pas être d’accord avec ce chiffre, je dois avoir de la chance !

 

Et surtout, s’il y a un engouement pour un auteur à la mode, que tout le monde se rue dessus, que vous vous sentez influencé mais que les originaux ne vous parlent pas, ne suivez pas le mouvement et n’achetez pas, suivez votre instinct, il sera votre atout sur la durée.

 

La vie du collectionneur est fait de regrets souvent purement pécuniaires : «  j’aurais dû acheter cette planche il y a X années regardez maintenant les planches de cet auteur se revendent fois cinq », il y a le cas très dur : «  j’ai vendu cette planche par besoin d’argent et je n’ai plus les moyens de la racheter ». Mais il y a aura beaucoup de bons moments, des achats qui donneront lieu à des rencontres prévues et imprévues avec des auteurs, collectionneurs, galeristes et autres passionnés du 9eme art.

 

 

 

Quelles sont les rencontres mémorables que tu as eues avec d’autres collectionneurs ?

 

Il y a eu des super rencontres, je vais en citer quelques unes même si je préfère en parler autour d’un bon repas ou d’un bon verre (pas d’actualité malheureusement).

 

J’ai d’abord été impressionné par un collectionneur qui ne vit, ne pense et ne rêve que des figurines PIXI. Je ne savais pas qu’il y en avait autant de différentes collections : Tintin, Astérix, Lucky Luke, les schtroumfs, Blake et Mortimer, … Il a commencé à collectionner dans les années 80/90, quand j’ai vu la quantité de figurines je me suis de suite demandé si mon chez moi ressemblerait à ça un jour. Et maintenant avec les années qui sont passées j’ai une pièce dédiée à la BD et un couloir d’originaux. Je pense que quand on est passionné, c’est pour la vie même si parfois on change de type de collection.

 

La plus récente, ce n’est pas une rencontre mais la découverte d’un type de collectionneur, les originaux se font de plus en plus à la tablette graphique. De ce fait des personnes collectionnent des planches numériques ou de soi disant tirage numérique unique. C’est une surprise pour moi qui aime les originaux palpables, l’encre de chine ou peinture qui laisse de l’épaisseur, la couleur et le trait qui ne sont pas uniforme, la vie d’une planche … le débat est ouvert.

 

Il y a quelques collectionneurs parisiens avec lesquels j’ai sympathisé au téléphone, vu que je suis de Toulouse je n’ai jamais pu les rencontrer.

 

Chose que j’ai rectifiée en 2019 : j’ai fait une virée plus longue que d’habitude pour éviter l’envoi des planches (oui, les envois ne se passent pas toujours comme prévu, on pourrait faire un article complet dessus..).

 

Parmi les collectionneurs que j’ai vus, il y en a deux que je devais rencontrer sur un créneau de 20 minutes et les deux rendez-vous se sont transformés en repas où on a parlé exclusivement de BD, Para BD et originaux. C’est vraiment très intéressant de comprendre ce qui motive les personnes à collectionner et savoir comment ça a commencé (Spoiler : généralement ça part d’une rencontre).

Certains ont eu la chance de côtoyer les plus grands et de voyager pour assouvir leur passion, du coup il y a eu beaucoup d’anecdotes que je ne peux pas raconter.

Je garde de cette escapade de très bons souvenirs et remercie une nouvelle fois mes hôtes parisiens ☺

 

Lsu j’espère avoir répondu à tes questions (pas si simples pour moi), je pense qu’on pourrait écrire une bible sur les collectionneurs en général.

Qu’est ce qu’on pourrait souhaiter de mieux à nos amis collectionneurs ?

Je vous souhaite à tous de trouver vos perles rares ☺

 

 

 

Nous remercions Valerian31 pour sa participation.

Rendez-vous le mois prochain !

2DGalleries
18 comments
To leave a comment on this article, please log in
pajan Passer du temps avec un dessinateur dans son atelier c'est le rêve et pouvoir en plus choisir dans les fardes même de l'auteur alors là.....beau témoignage.
Apr 1, 2021, 3:32 PM
bdocean Magnifique et inoubliable cette rencontre avec Jean-Claude Mézières ! J'aime lire cette rubrique, les émotions et réflexions de passionnés de BD qui renvoient parfois à des histoires personnelles.
Mar 30, 2021, 6:57 PM
Carbonnieux Un parcours très frais, riche, spontané et vraiment différent des autres. Ce qui donnerait envie de te croiser un jour ...
Mar 29, 2021, 8:16 PM
TT J'ai aussi un prénom "BD"..., si jamais Jean-Claude Mézières veut bien me contacter... ! ;-)
Mar 27, 2021, 8:52 AM
LL Comme je me retrouve dans ce parcours de vie de bédéphile et de collectionneur. Et pas seulement dans ton admiration pour Mézières. Elle date pour ma part de 1977.
Mar 26, 2021, 5:37 PM
Bobby75 Vous pouvez remercier vos parents :)) car grâce à eu vous avez donc eu ce rare privilège de passer une (demi) journée avec un grand artiste (pas encore disparu) et d'acquérir cette magnifique planche ! Et une fois de plus, un beau Si...si... si... :)
Mar 20, 2021, 11:22 AM
Random Merci pour ces belles histoires de rencontres
Mar 19, 2021, 6:38 PM
philofanfan Chouette histoire, chouette partage, chouette si si. Merci
Mar 18, 2021, 9:03 AM
lsu38 J’adore ! Un top si si si et je te remercie pour la réponse à la dernière question ;-) à discuter autour d’un bon verre (quand on pourra...)
Mar 16, 2021, 11:13 AM
artlock c'est un très grand privilège d'avoir l'opportunité de rencontrer un artiste dans son atelier, un si si si très intéressant et sympa
Mar 15, 2021, 8:39 PM
Takoum Un si si si très sympa qui montre la bienveillance de son auteur au sujet des collectionneurs . Oui.. je suis d accord .. 90% des gens que je connais collectionneurs d originaux sont sympathiques et aiment partager les émotions générées par leur quête.. et D2 permet effectivement de belles rencontres .
Mar 13, 2021, 10:36 PM
Difool Fort intéressant Si...si...si..., merci ! Cette belle planche de Valérian m'avait fait de l'oeil jusqu'à ce que je trouve la mienne.
Mar 13, 2021, 12:14 PM
Anthracite Merci pour ce partage !
Mar 12, 2021, 6:20 PM
Julia Très intéressant! Génial cette rencontre avec moebius!
Mar 12, 2021, 10:32 AM
salome3544 Passionnant ! Avec un prénom pareil, on sent que la BD est une affaire de famille ;-)
Mar 12, 2021, 10:06 AM
9A Merci un parcours de collectionneur très intéressant !
Mar 12, 2021, 9:14 AM
pabelbaba Encore un Si très interessant!
Mar 12, 2021, 8:13 AM
Koikeski Très chouette Si..Si..Si.. Avec le parcours et surtout le plaisir de se faire plaisir... dans une grande diversité de styles et d'auteurs... Pas se prendre la tête collectionner pour soi ;-)
Mar 12, 2021, 8:08 AM