Le Si... si... si... : Albert13

December 18, 2020,  by  2DGalleries

 

Ce mois-ci c'est Albert13 qui répond aux questions du Si... si... si... !

 

 

1. Si je devais citer un élément déclencheur qui m'a poussé à acquérir mon premier original et donné envie de collectionner ?

 

     J'ai reçu mes premières bandes dessinées à la fin des années soixante, j'avais 7 ou 8 ans. C'était des Tintin et rien d’autre. Je me souviens que chaque fois que l'on m'offrait une bande dessinée à mon anniversaire, je recevais systématiquement un livre en complément. Un livre, un vrai, car les illustrés comme on les appelait alors ne permettaient pas de se « cultiver ». 

Tintin était éventuellement le seul acceptable puisqu’il nous faisait voyager à travers le monde.  Heureusement, les temps ont changé !

 

Ces Bds, dont je prenais un soin particulier, sont parties pour un copain hospitalisé et je ne les ai jamais revues. Enorme déception pour moi à l'époque !

 

Pour me consoler, on m’a abonné au magazine Tintin (et mon frère à Spirou). J’ai donc baigné dans la franco-belge et la ligne claire depuis ma plus tendre enfance. J'ai repris ma collection de Bds beaucoup plus tard au milieu ou vers la fin des années 80 sans jamais avoir eu connaissance de l'existence du marché des originaux. Je n’avais jamais imaginé que ces héros, que l’on appelle aussi dessinateurs et scénaristes, puissent être abordables et abordés. Ce n'est qu'en 2008, lors du premier festival de bandes dessinées organisé dans ma ville de Rueil Malmaison, que j'ai vu certains dessinateurs vendre leurs oeuvres.

 

 

 

Illustration par Ood Serrière

 

 

 

Quand j'ai vu les dessins encadrés au mur de la bibliothèque municipale et compris qu'on pouvait en faire l'acquisition, cela a été le déclic. Car pour moi, un dessinateur ne pouvait pas se séparer de ses dessins. Les dessins lui appartiennent et j’ai toujours à l’heure actuelle cette opinion. Un dessin appartiendra toujours à celui qui l’a créé même si le dessin change de main.

 

Les premiers dessinateurs et scénaristes que j’ai rencontrés étaient François Gomez, Stéphane Bileau, Ood Serrière et François Debois. Je m’en souviens encore comme si c’était hier. Je les revois tous les quatre au fond de la salle.

 

 

Une file d’attente de quelques personnes devant les deux François et Stéphane et personne pour Ood. Je me suis donc dirigé naturellement vers elle car je n’aime pas trop attendre. Je me suis rendu compte rapidement que pour pouvoir discuter avec un artiste et obtenir une dédicace, la patience était indispensable, surtout quand on se prend les pieds dans des sacs au sol sans savoir qui sont les propriétaires...

 

Mais pas de file d’attente pour Ood ce jour-là, ce qui n’est plus le cas maintenant. J’ai donc entrepris d’aller admirer ce qu’elle faisait. J’ai discuté un petit moment avec elle et n’ai pas pu faire autrement que de lui acheter deux dessins ! Un des deux était conçu pour une carte postale et représentait une jeune fille s’occupant d’un petit dragon surveillé par la maman dragon. Voici donc ma première acquisition.

 

Un grand merci, Ood pour m’avoir montré le chemin des originaux. J'aime et je suis toujours son travail et je lui ai acheté plusieurs dessins, dont les couvertures de Thalulaa.

 

 

 

 

Couverture de Thalulaa T2 par Ood Serrière

 

 

 

 

2. Si je pouvais ajouter à ma collection une œuvre présentée  actuellement dans les galeries de 

2DG ?

 

2DG étant un musée virtuel extraordinaire, les oeuvres sont trop nombreuses pour n’en choisir qu’une. Ce choix étant très difficile, ma préférence irait éventuellement à la couverture de Largo Winch à Venise détenue par MisterA. Je la trouve tout simplement très belle :

 

 

 

 

Couverture de Largo Winch par Philippe Francq dans la collection de MisterA

 

 

 

 

3. Si je ne devais conserver qu'une seule œuvre dans ma collection ?


Une seule œuvre, mais c’est un vrai supplice, cette question ! Je les garde toutes, bien évidemment. D’une manière générale, je n’achète pas une œuvre pour la revendre. Bon, admettons que j’ai une dépense importante à faire comme acquérir une couverture d’un album d’Astérix, par exemple, l’œuvre que je garderais, et je suis sincèrement et profondément désolé pour les membres de 2DG qui aimeraient la voir accrochée à leur mur, c’est la couverture du tirage de luxe de Murena « Les épines » :

 

 

 

 

 

Couverture de Murena, tirage de luxe "Les épines" par Philippe Delaby

 

 

 

 

 

J’ai acheté cette œuvre début 2014. Cette œuvre est d’une qualité et d’une finesse incroyable. Tout est dans le détail et dans la recherche de la perfection. Elle est tout simplement extraordinaire. Merci Monsieur Delaby pour tout ce formidable travail que vous avez fait avant de rejoindre vos étoiles au milieu des landes perdues !

 

 


4. Si je pouvais acheter une œuvre que j'ai laissé filer par le passé ?

 

Cela m’est arrivé à plusieurs reprises et j'ai souvent eu l’impression d’avoir trop attendu ou arrêté les enchères trop tôt mais on ne sait pas jusqu’où peut aller le collectionneur que l’on a en face.

 

Une des dernières est une œuvre d’Olivier Ledroit qui n’est cependant pas une couverture. Il s'agit de Savana dans la collection de Julia. On y retrouve l’esprit de Jules Verne avec ses voyages extraordinaires. Julia étant une grande spécialiste d’Olivier Ledroit, je ne suis pas certain qu’elle m’aurait laissé remporter cette œuvre facilement mais je suis très content de la voir entre de bonnes mains et qui plus est, sur 2DG.

 

 

 

"Savana" par Olivier Ledroit dans la collection de Julia

 

 

 

Sinon, c’est une couverture de Djinn que j’ai laissé passer, il y a 7 ou 8 ans et ce n’était pas aux enchères. Les prix à l’époque n’avaient rien à voir avec ceux de maintenant, autant vous dire que c’est vraiment un très gros regret.

 

 

 

5. Si je pouvais avec un budget de 5 000 € acquérir une ou plusieurs œuvres parmi celles proposées en vente sur 2DG ?

 

Il y en aurait bien une, ce serait « la captive » de Dany dans la collection de Philq mais ce serait uniquement pour délivrer cette jolie captive de ses liens :

 

 

 

La captive, par Dany . Oeuvre proposé à la vente par philq
 

 

 

 

6. Si j’étais un personnage de Bande Dessinée ?

 

Gaston Lagaffe sans hésiter. Mon premier job d’été à 16 ans était garçon de bureau dans une banque. Ceci explique probablement cela. J'étais chargé notamment de trier et distribuer le courrier à l’étage de la Direction. Heureusement que je n’avais pas le système de tri vertical de Gaston...

 

 

 

Les débuts de Gaston Lagaffe

 

 

 

En fait, je n’aime pas trop les super-héros notamment américains qui en font beaucoup trop pour sauver la planète. Je préfère les héros discrets ou les anti-héros comme Gaston qui essaye de trouver des solutions pour protéger l’environnement même s’il n’y arrive pas à chaque fois. Quel génie, ce Franquin ! Je peux lire et relire un Gaston, je rigole toujours autant.

 

 


7. Si j'avais la possibilité de passer une journée avec un artiste disparu ?

 

Ils sont malheureusement nombreux à nous avoir quittés. Ce serait Philippe Delaby que je n’ai jamais rencontré.

 

 

 

Philippe Delaby

 

 



8. Si je pouvais poser une question à cet auteur ?

 

Il y a tellement de questions à poser que je lui ferais perdre son temps. Je me contente donc de le regarder faire sa magie avec ses crayons et ses pinceaux. Je parle au présent, car, comme tous ces artistes disparus, il est toujours là à nous faire rêver.

 


9. Si je ne devais posséder qu'un seul album dédicacé dans ma collection ?

 

Les dédicaces ne sont pas ma priorité. Je vais de moins en moins dans les festivals et, lorsque c'est le cas, je passe plutôt mon temps à discuter avec les auteurs afin de leur acheter des originaux.

 

On remarque que beaucoup de dédicaces finissent sur des sites de ventes aux enchères. Je considère ce trafic comme un manque de respect vis-à-vis des artistes.

 

Si je devais choisir une des miennes ce serait celle qu’Ana Mirallès a réalisé dans l’album de luxe Muraqqa. Son mari, présent aussi ce jour-là, a ajouté un petit mot très sympathique :

 

 

 

 

Dédicace d'Ana Mirallès dans Muraqqa

 

 

 

 

10. Si je pouvais lire la suite d’une bd ?

 

Muraqqa d’Ana Miralles. J'attends la suite avec impatience mais je ne suis surement pas le seul tellement le talent de cette artiste est immense.

 

 

 

 

Couverture du tome 1 de Muraqqa, par Ana Mirallès

 

 

 

 

 

Voici enfin la réponse de à une question imaginée par Philousophe lors du précédent Si... si... si... :

 

Est-ce que la valeur d’exposition des originaux (chez vous ou sur d’autres murs) oriente vos choix de collectionneur?

 

Pour tout dire, les murs de mon logement sont au complet. Sauf à pousser les murs, il m'est difficile d'en ajouter sans risquer de les abimer.

 

Je n'achète donc pas une œuvre pour l'exposer sur un mur qu'il soit physique (ou virtuel d'ailleurs). J'achète une œuvre tout simplement parce qu'elle correspond à ce que je recherche comme par exemple les couvertures avec une présence féminine, ou bien parce qu'elle représente quelque chose que j'apprécie comme les Aston Martin à condition qu'elle soit dans mon budget et le plus important, qu'elle me plaise. 

 

J'aime aussi voir l'évolution de l'œuvre qui va de l'esquisse à l'œuvre finale en passant par le crayonné, l'encrage et les indications de couleur. J'ai acheté à Didier Crisse, son affiche du festival de Palavas et il avait mis de côté tout son travail de recherche en pensant que cela ne m'intéresserait pas. Cette affiche est sur un mur mais par manque de place, tout le travail de recherche est resté dans un carton que je n'hésite pas à sortir si besoin.

 

Par contre, j'essaye de regrouper des œuvres d'un même thème sur un même mur. Auquel cas, je fais mes choix parmi les œuvres que j'ai à disposition et je positionne les œuvres en fonction de leur format. Mais je n'achèterais pas une œuvre parce que j'ai encore de la place sur le mur. 

Il est, à mon sens en tant que collectionneur, indispensable que l'acquisition d'une œuvre reste un réel plaisir hors contexte d'exposition.

 

 

 

 

Nous remercions Albert13 pour sa participation.

Rendez-vous le mois prochain !

2DGalleries
10 comments
To leave a comment on this article, please log in
FDC Chouette interview. Pour avoir eu la chance de rencontrer Philippe Delaby à plusieurs reprises, sans vouloir retourner le couteau dans la plaie, c'était quelqu'un de charmant.
Dec 30, 2020, 12:26 PM
mateurdebd Meme chose pour moi . Le lien qui nous unit , les collectionneurs , c'est la passion . Que nos dessinateurs préférés soient différents , que nos budgets soient différents ne sont que des détails ! Nous sommes des amoureux en puissance ... Et ce fut un plaisir de vous lire ...
Dec 25, 2020, 11:22 PM
Takoum Bravo Albert .. j ai un peu le même parcours et la même philosophie que vous de la collection .. très sympa si si si !!
Dec 24, 2020, 3:56 PM
charles20220 Merci, un bonheur de te lire. Ahhh moi qui avais encore un espoir pour la couverture de murena les épines !!😭. Plaisir partagé ton si si si
Dec 19, 2020, 9:06 AM
Julia Très intéressant! On trouve toujours au moins un point commun dans l'histoire de chaque collectionneur. Merci!
Dec 18, 2020, 6:32 PM
Philousophe Merci d'avoir répondu à ma question et partagé vos madeleines et passions de collectionneur. C'est toujours très émouvant.
Dec 18, 2020, 5:53 PM
fabcollection Merci pour cette interview 🙏👍
Dec 18, 2020, 1:49 PM
9A Super ! Je partage aussi votre intérêt pour l'oeuvre et le talent du très regretté Philippe Delaby.
Dec 18, 2020, 1:07 PM
Random Très bel interview. Merci et félicitations pour votre belle collection
Dec 18, 2020, 12:31 PM
BDmotion Bonjour Albert. Grand merci pour ce partage. J'ai adoré lire votre interview. Nous avons décidément beaucoup de points en commun. Petite pensée avec vous pour Philippe Delaby qui restera toujours présent dans nos cœurs grâce entre autres à ses œuvres magnifiques :-)
Dec 18, 2020, 9:20 AM