In fazo  's collection
Wolverine - Old Man Logan by Steve McNiven, Dexter Vines, Mark Millar - Comic Strip
1958 

Wolverine - Old Man Logan

Comic Strip
2008
Mixed Media
Marvel Board
Une couverture noire comme son âme..
Zoom 1
Zoom 2
Zoom 3
Page VF
Logan inspiré de la BD
Affiche Film
Old man Jackman VS Old man Logan

Description

Page 56 de l'intégrale VF Marvel Deluxe : Wolverine-Old Man Logan, regroupant les épisode 66 à 72 et Giant-Size Old Man Logan 1

Comment

Pitch :
Traumatisé par la fin sanglante des X-Men, Wolverine n’est plus que l’ombre de lui-même. Ayant renoncé à se servir de ses terribles griffes d'adamantium, il vit reclus avec sa famille et subit la loi du clan des Hulks sans broncher. Criblé de dettes, le vieux paysan griffu se rend cependant compte qu’il ne parviendra pas à payer son tribut mensuel en cultivant cette terre aride et accepte donc de servir de co-pilote à Oeil de Faucon, dans une mission qui consiste à livrer un colis de l’autre côté des Etats-Unis. C’est le début d’un road-movie qui permet de découvrir ce qu’est devenu le pays… et l’univers Marvel. De « Hulkland » au « Royaume du Caïd », en passant par « Osborn City », le périple n’est pas sans danger et s’avère parsemé de nombreux clins d’œil et de références amusantes. Au fil des pages, le scénariste écossais développe un univers extrêmement convaincant et la genèse de la famille Hulk, véritable bande de dégénérés cannibales, est une perle du genre.


Commentaire de l'album :

Ce road-movie à l’ambiance western post-apocalypse signé Mark Millar et Steve McNiven nous emmène dans un futur proche où les super-vilains ont pris le pouvoir. Au milieu de ce décor futuriste et apocalyptique sans super-slips, Logan a réussi à survivre grâce à son pouvoir de régénération.

Si l’histoire est d’une noirceur extrême et le monde imaginé par Millar d’une grande cohérence, le récit est évidemment porté par le vœu de non-violence prononcé par Logan. Une promesse qui semble à la fois très solide (surtout lorsqu’on en découvre l’origine), mais qui est évidemment d’une fragilité extrême car au fond de ce vieil homme qui s’occupe bravement de sa petite famille sommeille Wolvie, l’un des héros les plus sanglants et les plus impitoyables de l’univers Marvel... placez-le dans un monde post-apocalyptique à la "Mad Max" version super-héroique. Saupoudrez le tout avec une ambiance western crépusculaire à la "Impitoyable" de Clint Eastwood (un scénario similaire) et vous obtenez ce qui s'est fait de mieux chez Marvel depuis des années.

Visuellement, Steve McNiven livre également de l’excellent boulot. Ce Logan grisonnant, au visage buriné et vêtu d’un long trench-coat est charismatique au possible. Un mélange de classe et de haine contrôlée qui, au milieu de ces paysages arides et poussiéreux, fait penser à Clint Eastwood. S’appuyant sur un trait d’une grande précision et sur un découpage millimétré, le dessinateur canadien livre des planches de toute beauté et des scènes d’action fluides et dynamiques.

Tout ça pour dire qu'avec "Old Man Logan", on a droit à un "What if...", c'est-à-dire un récit hors continuité qui permet aux scénaristes de sortir du cadre marvelien de base et d'aller plus loin... si loin qu'on atteint parfois le chef d'oeuvre. Et c'est clairement le cas ici...

Bref, tout le monde le dit, tout le monde le sait. Ce comics est une bombe. Il est violent, intelligent, adulte... donc I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E

Et cette ovation populaire ne s’arrête pas là, elle engendra l’inspiration, la base du dernier volet cinématographique wolverine 3 intitulé Logan, moins consensuel que les précédents opus, il se dit brutal et très différent selon l’acteur principal Hugh Jackman. Il reste à voir si le film marquera autant les esprits que sa source…


Commentaire de l’œuvre :
La plupart des travaux sur cet ouvrage sont introuvables, en collection privée, détenu par Marvel Entertainment ou encore les créateurs de la série. Ceci décuple la motivation de tout bon collectionneur, un peu de hargne et de chance, et la destinée m’offrit la possibilité d’acquérir cette superbe scène d’un passage épique et bluffant de ce petit chef-d’œuvre.

Cette scène posant Daredevil et le Punisher (rien que ça) brisés et enchainés à la merci du Caïd Kingpin (version gansta) me mis sur les rotules, un fatalisme rarement vu, aucune pirouette possible, une conclusion tout aussi percutante.
Un passage clef de l’humeur ambiant développé par Millar et merveilleusement mis en scène par McNiven.

Mon asubakatchin a pris dans ses filets une petite partie de ce superbe cauchemar contemporain.






Ps: Une petite dédicace à mon ami et membre BenD qui fut à l'origine de cette relation amoureuse en me conseillant vivement ce rencard littéraire, il fut à son tour un cupidon du comics...

Publication

  • Wolverine - Old Man Logan
  • Panini Comics
  • 09/2011
  • Page 56

Thematics


23 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Steve McNiven

Steven "Steve" McNiven is a Canadian comic book artist. He first gained prominence on CrossGen's Meridian, before moving onto books such as Ultimate Secret, New Avengers and Civil War. McNiven first came into prominence after he took over as a penciller of CrossGen's Meridian title following the departure of Josh Middleton. Later, he gained more fame working for Marvel Comics as the penciller of Marvel Knights 4, Ultimate Secret and New Avengers. McNiven was the penciller of the Marvel mini-series Civil War working with Mark Millar. He followed this by provided the art for the Wolverine storyline "Old Man Logan" and the Icon Comics mini-series Nemesis, both with Millar.