Dans la collection de fazo 
233 

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

Planche originale
1988
Crayon
35 x 45 cm (13,78 x 17,72 in.)

Commentaire

Commentaire de l’œuvre :
Voici la sulfureuse Jessica Rabbit... La Toonette qui marqua tout une génération de bambins (dont je fais partie ^^).
Ce crayonné fut réalisé sur une feuille d’animation de très beau format, offrant une très belle pair..présence (pardon) à la Pin-up.

Pour les Aficionados, une petite synthèse sur la technique d'animation du film :

Genèse et production :
L'auteur de fantaisie et de science-fiction Gary K. Wolf publie en 1981 un roman à suspense dans le Los Angeles des années 1940 où des personnages de dessins animés cohabitent avec des humains. Le réalisateur de télévision Darrell Van Citters, animateur sur Rox et Rouky (1981), reconnait la possibilité de mélanger animation et acteur et propose à son employeur le studio Disney d'acheter les droits. La société Walt Disney Productions achète les droits d'adaptation cinématographique du roman Who Censored Roger Rabbit? (1981) de Gary K. Wolf, peu de temps après sa sortie. Ron W. Miller, gendre de Walt Disney alors président de Walt Disney Productions y voit une opportunité d'en faire un blockbuster.

L'animation :
L'animation a été réalisée en postproduction et a duré 14 mois. La première phase pour les animateurs et artistes de layout a été de « rotoscopier » les scènes en prises de vue réelle, ce qui consiste à prendre des photos noir et blanc des scènes que l'on nomme photostats afin de s'en servir comme base pour placer les feuilles de dessin pour l'animation. En raison des mouvements de caméras rapides de Zemeckis, les animateurs ont été confrontés au défi de ne pas faire sauter et bondir partout les personnages. 25 animateurs principaux et une centaine d'autres venus d'Angleterre, du Canada, d'Amérique de l'Europe et d'Australie ont réalisé à Londres les 56 minutes d'animation. L'équipe Disney en Californie réalise 10 minutes supplémentaires.

Après que l'animation brute eut fini, les cellulos ont été filmés sans décors de fond sur un banc-titre avant d'être envoyé aux techniciens d'effets spéciaux d'ILM afin d'appliquer les filtres lumineux spéciaux sur les personnages animés. Cela a permis de leur donner du volume et l'illusion qu'ils sont affectés par les éclairages des scènes. Enfin les images d'animation ont été recomposées avec les prises de vue réelle. L'un des effets les plus difficiles du film concerne la robe de Jessica Rabbit dans la scène du club de jazz en raison des paillettes réfléchissantes et qui a nécessité un effet optique créé en filtrant lumière au travers d'un sac plastique griffé par de la paille de fer. Le projet parvient presque à tenir les délais, finissant le film avec une semaine de retard au prix d'un travail 24 heures sur 24.

Michael Eisner alors PDG de Disney et Roy E. Disney, alors vice-président du directoire et responsable du département animation considèrent que le film Qui veut la peau de Roger Rabbit est trop risqué en raison des allusions sexuelles. Des responsables de Disney évoquent même un risque de sortir le film sous un label Disney. Eisner et Zemeckis sont en désaccord sur d'autres éléments du film mais Zemeckis exerce son privilège du « Final cut » et refuse toutes altérations. Toutefois Roy E. Disney et Jeffrey Katzenberg, alors président de Walt Disney Pictures, décident toutefois de distribuer le film sous le label Touchstone Pictures au lieu de Walt Disney Pictures, label créé afin « de produire des films plus matures que les standards Disney. Le studio organise une campagne nuancée pour dissocier le nom Disney du film mais cela ne fonctionne pas et dès le 27 juin 1988, Newsweek titre simplement « Spielberg et Disney prennent un pari à 45 millions de dollars.

A propos de Richard Williams

Richard Edmund Williams, né le 19 mars 1933 à Toronto, en Ontario, est un animateur, réalisateur d'animation et producteur d'animation canadien. Particulièrement connu pour son travail de réalisateur à l'animation dans Qui veut la peau de Roger Rabbit et pour son inachevé Le Voleur et le Cordonnier, Richard Williams a aussi fait la conceptualisation des introductions animées dans les films Quoi de neuf, Pussycat? (1965) et La Charge de la brigade légère (1968). Il a animé le personnage de la panthère rose dans Quand la panthère rose s'emmêle (1976).

Thématiques

  • #pinup

6 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
Simone74 Jessica is always a bombshell :-)
16 déc. 2017 17:46
Les2MILDRED Et de deux ! 😊 Toujours aussi superbe cette Jessica.
14 déc. 2017 22:17
becoolman Ce serait plutôt qui veut la peau de Jessica Rabitt ! Et la réponse est le loup de Tex Avery
14 déc. 2017 20:27
KrzysztofG nice :)
14 déc. 2017 19:00
Difool Jessica Rabbit, ou comment fantasmer devant un personnage de cartoon ! Jolie trouvaille !
14 déc. 2017 18:50
Zibbhebu Wow, je n'étais plus bambin moi quand je l'ai vu, mais elle m'a aussi sacrément marqué. Sa façon de se déplacer...hallucinante !!! Chouette pièce !
14 déc. 2017 17:05