In loujema 's collection
Larmes d’arsouille by Théophile Alexandre Steinlen - Illustration
290 

Larmes d’arsouille

Illustration
circa 1910
Charcoal
13.8 x 10 cm (5.43 x 3.94 in.)
Share

Description

Le dessin est préparatoire à l’illustration de « la chanson des gueux » de Jean Richepin, dans l’édition de 1910, plus précisément du poème « Larmes d’arsouille ». il accompagne plus précisément la fin du poème:
"Le pauvre diable vit cette minute brève
Où le bonheur passé qui vous remonte au cœur
Vous grise d’une amère et suave liqueur ;
Et sans honte de sa faiblesse, sans scrupule,
Sans penser qu’on pourrait le trouver ridicule,
Il pleure doucement, l’arsouille ; et dans ses yeux
Ces pleurs inattendus sont plus délicieux
Que si dans une fleur du soleil embrasée
Un oiseau déposait des gouttes de rosée."

On peut y voir aussi une allégorie de la solitude...

Inscriptions

Signé

1 comment
To leave a comment on that piece, please log in