In MV9957  's collection
Illusion 1 by Frank Arbelo - Illustration
373 

Illusion 1

Illustration
2012
Ink
21 x 21 cm (8.27 x 8.27 in.)
Frank Arbelo avec lunettes au centre, à côté de Susana Villegas
Cuando sali de La Habana
Escape - Supplément culturel hebdomadaire de La Razón
Cuba
Cuba
Fiesta Pagana
Tradición boliviana
Brasileiro
Evo Morales
Evo Morales
Rock
Viñetas con altura 2012
Viñetas con altura 2013
Viñetas con altura 2015

Description

Feutre et encre de chine

Inscriptions

Signature sur le côté

Comment

L’Univers de la BD ne se résume pas aux USA, Japon, Belgique, France-Italie-Espagne. C’est un monde et un mode d’expression vivace sous d’autres cieux, et en particulier en Amérique Latine, principalement Argentine et Brésil, mais pas seulement.

Frank Arbelo est un cubain exilé en Bolivie, où je l’ai connu en 2012. Son trait est à la fois simple et puissant, d’une grande efficacité.

Né en 1965 il a quitté Cuba en 1997, appelé par un ami qui avait évoqué la possibilité de se faire une place dans le milieu de la publicité à La Paz. Il prit finalement racine en Bolivie. Ce n’est donc pas au sens premier du mot un exilé politique. Il avait décidé de tourner la page de façon définitive et refusait de se confire dans une amère rancœur ou dans la nostalgie. Toute son énergie était tournée vers le futur à construire. Pour autant son regard sur son île natale et le régime castriste était critique et sans ambiguïté, et il imprégnait en particulier son œuvre BD dans des ouvrages comme « Cuando salí de La Habana » ou « El Dinausorio ». Son regard sur Evo Morales était tout aussi acide. Le regard critique porté sur Evo Morales et son régime était de façon générale partagé par le milieu intellectuel et artistique, déçu de sa proximité avec les régimes antédiluviens de Chavez au Venezuela, de Daniel Ortega au Nicaragua et des Castro à Cuba, tournant résolument le dos à la modernité.

Frank Arbelo fonda le principal fanzine bolivien dans ces années-là : Crash !! Il était également publié par Fierro, le magazine argentin le plus important du genre (arrêté en 2017), et par nombre d’autres. Certaines de ses illustrations furent retenues par Taschen : Latin American Graphic en 2008 ou Illustration Now ! Vol. 4. Enfin, il animait également (parmi d’autres) le festival de bandes dessinées de La Paz : Viñetas con Altura, qui avait quand même vu passer ces années-là quelques pointures comme Carlos Gimenez, José Muñoz, Lorenzo Mattoti ou Jacques Loustal.

About Frank Arbelo

Born in Cuba, Frank Arbelo is the driving force behind the Bolivian magazine Crash! and co-editor of the South-American bi-annual Suda Mery K!. He has cooperated on Reflejos Rotos (2003), 4 Historietas Para Ti (2005), Negro (2005), 15 Historietas Bolivianos Contemporáneos (2005), El Fanzineroso #9 (2006) and Gringo Muerto #2 (2006). He is also active as a graphic artist. Text (c) Lambiek

To leave a comment on that piece, please log in