1206 

Critone, pl de fin de Sept Missionnaires

Planche originale
Encre de Chine

Commentaire

Pl de fin qui est une admirable pirouette puisque elle reprend la même organisation que la première planche de ce récit, avec seulement un détail qui diffère. Elle me rappelle la façon dont Hergé ouvre et clôt Tintin et les Picaros, avec les mêmes gardes, mais des uniformes différents qui gardent le même bidon ville au début et à la fin de l'album. Ici ce sont deux religions qui mènent les mêmes hommes aux mêmes excès, finalement.
Alain Ayrolles au scénario.
#coast

Publication

  • Sept missionnaires
  • Delcourt
  • 03/2008
  • Page Fin

A propos de Alain Ayroles

Passionné par le dessin et le récit, il intègre en 1986 la section bande dessinée des Beaux-Arts d'Angoulême. Mais c'est surtout autour des tables de jeux de rôles qu'il va parfaire ses talents de conteur. C'est d'ailleurs d'un univers de jeu qu'il a créé à cette époque que naîtront les bandes dessinées Garulfo et De cape et de crocs. Par la suite, il travaille pour différentes séries de dessin animé, participe en tant que scénariste et dessinateur à des revues de bande dessinée, ainsi qu'au premier tome des Enfants du Nil, un collectif publié aux Éditions Delcourt en 1991. Chez le même éditeur, il scénarise Garulfo, dessiné par Bruno Maïorana, bondissant conte de fées satirique dont le cycle de six albums est aujourd'hui terminé, et De cape et de crocs, avec Jean-Luc Masbou, relecture animalière des classiques de la littérature et du théâtre du XVIIe siècle dont il écrit en ce moment le neuvième acte. Dans ces deux séries à succès, le style d'Alain Ayroles se caractérise par une grande érudition, un sens aigu du dialogue, et une volonté de retourner aux sources des grands récits qui ont façonné la culture européenne. Des mythes qu'il s'amuse à pervertir respectueusement. C'est ce talent d'écriture et son sens de l'humour qui l'ont imposé comme le traducteur de Bone, la saga culte de Jeff Smith. Texte © Delcourt

Thématiques

  • #coast

Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter