In Sam06  's collection
Blueberry- Le Spectre Aux Balles d’Or by Jean Giraud, Jean Michel Charlier - Comic Strip
2426 

Blueberry- Le Spectre Aux Balles d’Or

Comic Strip
1970
Ink
Share
Case reproduite en couverture du journal Pilote
Storyboard au dos ( Prosit bloquant la porte avec son couteau)
Storyboard d’une case de la planche suivante
Dialogues de Blueberry que l’on retrouve dans la planche suivante

Description

Planche 47 du Spectre Aux Balles d’Or.
Passage de la grotte où ce diable de Prosit, piege Blueberry et Mc Clure.
A noter que la 7eme Case a fait la couverture du journal Pilote 555 du 25 juin 1970. Elle apparait d’ailleurs en pleine page dans l’intégrale. (Merci pour cette info au forumeur qui se reconnaitra!)

En images additionnelles, des extraits du storyboard au verso de la planche, devouvert en récupérant celle-ci sans son cadre.

Comment

Même si il s’inspire ouvertement de la légende américaine de la mine d'or du Hollandais perdu et du roman de James Oliver Curwood Les Chasseurs d'or, le scénario du diptyque Mine/ Spectre est particulièrement bien ficelé. Il y aura une vraie osmose entre Charlier et Giraud, qui s’impliquera comme jamais. Celui-participera à chaque étape et au changement radical par rapport aux précédants tomes.
Souvent encensé, et cité comme un chef d’oeuvre, le Spectre Aux Balles d’Or marque un tournant dans la serie et plus particulierement dans l’histoire de la bande dessinée Franco-Belge.
Les traits et la personnalité du héros s’affirment. Fini le portrait juvenile de Belmondo(ce qui etait encore le cas dans la Mine de l’Allemand perdu), Blueb a enfin trouvé sa tronche! Nez Cassé,le visage marqué et pas rasé. Il est crasseux!
Les personnages sont névrosés, les traits fatigués et sales. Ils sont fourbes, méchants. Ils jurent et blasphèment sans arrêt!
Comme le dira Giraud: « Jusque là, c’est vrai que la BD etait assez aseptisée, cela ne se faisait pas de livrer des détails sur la détresse des êtres, sur leurs pathologies, sur la mort, en somme ».
Un album où l’incontestable vedette est Prosit Luckner! Il crève l’ecran à chacune de ses nombreuses apparitions. C’est le salaud dans toute sa splendeur et Giraud dira plus tard avoir pris un malin plaisr à le déssiner.

Et pour finir, un petit résumé du grand Hermann à propos de Giraud et de son travail:
« …Giraud est né la même année que moi, mais il avait plus de présence dans le métier, huit ans, et surtout il est plus doué. Giraud est un véritable génie du dessin. Il se lance parfois dans des expériences, mais il n’a plus rien à prouver, il connaît ses possibilités et il se fout de rouler parfois avec des roues carrées. Il prend des initiatives en toute innocence et je trouve cela formidable.
N’empêche que lorsque j’ai vu les premières planches de Giraud, j’ai été frappé d’un coup par la qualité du sens cinématographique de ses puissantes images. Il apportait un jeu de caméras, une science de mise en scène qui me sciait. J’ouvrais Pilote et après voir vu une ou deux pages de Giraud, je refermais le journal, mes genoux s’entrechoquaient, j’étais lessivé. J’ai même parfois songé à abandonner le métier, le temps du choc, quelque chose se nouait dans mon ventre, j’étais sonné !
De telle sorte que c’est contraint que je regardais ces planches, il fallait que Greg me les mettent sous le nez en disant « Vous avez vu les dernières pages de Giraud ? ». J’en étais malade pendant un heure. Ce n’était pas de la jalousie, et heureusement que j’étais un battant car sinon j’aurais ouvert une friterie. J’étais en face d’un dessinateur qui réalisait ce que je souhaitais faire dans quelques années, il me coupait l’herbe sous les pieds »

Publications

  • Le spectre aux balles d'or
  • Dargaud
  • 01/1975
  • Page 47
  • Les Monts de la superstition
  • Dargaud
  • 04/2003
  • Interior page
  • La mine de l'allemand perdu - Le spectre aux balles d'or
  • Horus
  • 04/1980
  • Interior page

Thematics


36 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Jean Giraud

Jean Giraud had one of the most interesting double lives in comics history. Under his own name, he co-created the legendary western comic 'Blueberry' with writer Jean-Michel Charlier. He also used the shortened signature of "Gir" for this series. This cowboy series was noted for its highly realistic artwork and more gritty, complex and adult storylines, which had a tremendous impact on several other European western comics from the late 1960s on. Giraud also created another western series with Charlier, 'Jim Cutlass' (1979), but later wrote the stories himself while Christian Rossi provided artwork. As Moebius, he was one of the most innovative and influential comic artists of the 20th century. Text (c) Lambiek See also Moebius