In SupHermann  's collection
A Contract with God : Cookalein p1 by Will Eisner - Comic Strip
828 

A Contract with God : Cookalein p1

Comic Strip
circa 1977
Ink
Sur vellum fixé sur papier 150 gr par collage
28 x 21 cm (11.02 x 8.27 in.)
Share

Description

A Contract with God and Other Tenement Stories
Cookalein planche 1 (couverture intérieure)
4e et dernière histoire courte ; A Contrat with God, The Street Singer, The Super et Cookalein
Planche 129 de l’album
1er tome de "The Contract with God trilogy"
Suivront ensuite "A Life Force" en 1988 puis "Dropsie Avenue" en 1995

En album
- 1978 Baronet Books (couverture cartonnée ou souple) - 196 planches
- 1985 Kitchen Sink Press, (couverture souple ou cartonnée 600 ex. avec tipped-in plate by Eisner)
- 2001 DC Comics, Will Eisner Library
- 2005 W. W. Norton, The Contract with God Trilogy
- 2006 W. W. Norton
- 2017 W. W. Norton, Centennial Edition
- 2018 Kitchen Sink Books/Dark Horse Books, A Contract with God Curator’s Collection

Comment

Le nom de graphic novel fut semble t'il utilisé pour la première fois par l'historien Richard Kyle dans un article en novembre 1964 dans le comics fanzine Capa-Alpha. Et bien que des romans graphiques aient été publiés avant celui-ci, A Contract with God and Other Tenements Stories a véritablement popularisé ce style et reste un des albums que font lire tous les enseignants US en 9e art à leurs étudiants.

Scott McCloud déclarera d'ailleurs dans "Réinventer la bande dessinée" que cet opus «donne enfin ses premières lettres de noblesse et révolutionne le comic américain » Nb. les puristes préfèreront la terminologie de « graphic cycle » vs graphic novel vu qu’il y a 4 histoires qui se situent dans le même lieu durant une période peu espacée.

Will Eisner, déjà génial inventeur du Spirit dans les années 40, parviendra à brillamment se réinventer trente ans plus tard à l’age de 60 ans.

Après une longue transition démarrée autour de 1952 vers la bande dessinée éducative au sein de l’Americain Visual Corporation, Il surprendra le monde des Comics en produisant une oeuvre adulte, semi-autobiographique et de trame sociale-réaliste.

Les quatres nouvelles sont des tranches de vie sur des juifs d’Europe centrale vivant très modestement dans un immeuble du Bronx durant les années de la Dépression.

Eisner déclarera concernant cette oeuvre dans la préface de l’album ; « Au 55, Dropsie Avenue, dans le Bronx, à New York – non loin du métro aérien – il y avait cet immeuble. Dans ces appartements vivaient, avec leurs familles, divers petits fonctionnaires, ouvriers, commis… tous déterminés à survivre, occupés à élever leur progéniture et à rêver d’une vie meilleure. Les histoires qui suivent décrivent la vie telle qu’elle était dans ces immeubles pendant les années 30. Ces histoires sont toutes véridiques. »

Cookalein signifie d’ailleurs "cook alone". C’est un mélange d'Anglais et de Yiddish. Le mot désigne les vacances dans les fermes des Catskills que les personnes dans le besoin pouvaient néanmoins s'offrir à condition de cuisiner eux-mêmes.

Cette histoire reste le chapitre le plus intime des quatre et j’apprécie particulièrement le texte introductif, quasi poétique, faisant écho à la belle plongée panoramique sur ce quartier du Bronx dominé par un titre intégré au paysage.

Encre sépia, dessin légèrement cartoonesque allant à l’essentiel, mise en page libre avec usage de splash, incrustation de cases ou d’absence de cadres pour les cases, récitatifs sans bulles, lettrage grand format, texte et bulle entrelacée avec dessin.. dans cette oeuvre tout est centré sur la narration et son renforcement. Pour Eisner, l’histoire est reine et la construction se veut réthorique même si le rendu final peut être aussi très esthétique une fois accroché au mur.

Les influences sur Frank Miller, qui lui même quelques années plus tard révolutionnera le traitement des Comics supers héros (sur découpage, gros plans, splash avec texte sans bulles, sur cadrage, encrage profond épuré, narrateur omniscient, utilisation du décor urbain, scène de pluie..) sont bien connues et archi documentées.

Lien sur quelques articles concernant cet album ;
https://www.actualitte.com/article/bd-manga-comics/un-pacte-avec-dieu-de-will-eisner-au-coeur-d-une-exposition-vente/103145
https://www.actuabd.com/Un-Pacte-avec-Dieu-de-Will-Eisner-Editions-Delcourt

Lien sur quelques vidéos ;
https://www.youtube.com/watch?v=WRRFOstd2EI - panel de qualité sur la vie et l’oeuvre d’Eisner
https://www.youtube.com/watch?v=nRdv2LWTm10 - très interessant à partir de 21´25
https://www.youtube.com/watch?v=p8WGqw3R-jc - 6mn résumant assez bien cet album

Site official de l’auteur
http://www.willeisner.com/library/a-contract-with-god.html

Oeuvre bien evidemment mentionné dans "La bédéthèque idéale", Revival, novembre 2018

Le Grand Prix du festival d'Angoulême 1975

Publications

  • A contract with God, and other tenement stories
  • Baronet
  • 1978-12-01
  • Page 129
  • A Contract With God: And Other Tenement Stories: Will Eisner Centennial Edition
  • Ww Norton & Co
  • 2017-03-07
  • Interior page
  • A Contract With God and Other Tenement Stories
  • Dark Horse Books
  • 03/2018
  • Interior page

Thematics


14 comments
To leave a comment on that piece, please log in

About Will Eisner

William Erwin "Will" Eisner (March 6, 1917 – January 3, 2005) was an American cartoonist, writer, and entrepreneur. He was one of the earliest cartoonists to work in the American comic book industry, and his series The Spirit (1940–1952) was noted for its experiments in content and form. In 1978, he popularized the term "graphic novel" with the publication of his book A Contract with God. He was an early contributor to formal comics studies with his book Comics and Sequential Art (1985). The Eisner Award was named in his honor, and is given to recognize achievements each year in the comics medium; he was one of the three inaugural inductees to the Will Eisner Comic Book Hall of Fame.