In Carbonnieux  's collection
1974 - Approche sur Centauri by Moebius, Philippe Druillet - Comic Strip
715 

1974 - Approche sur Centauri

Comic Strip
1974
Ink
62.6 x 50 cm (24.65 x 19.69 in.)
Moebius v/s Giraud...
Couverture du n°1 de Métal Hurlant de janvier 1975 inspirée d'un tableau de Maxfield Parrish retravaillé
L'éditorial de JP Dionnet de ce n°1 en vis-à-vis de la page 1
Éditorial de Dionnet
Les 4 Humanoïdes fondateurs
Mise en couleur pour une réédition aux Humanos
Planche 2 du cycle de l'Incal, avec une mise en page grandiose

Description

Splash page d'ouverture du premier numéro de METAL HURLANT

Ensuite repris lors de diverses intégrales :

> dans le vomume 1 de l'intégrale de l'oeuvre de Moebius en 1980 aux Humanos
> Dr. GIR et Monsieur Moebius, catalogue de l'exposition tenue à Sienne en 1983
> La mémoire du futur, aux éditions Gentiane en 1983

Egalement imprimé à 20 exemplaires signés en digigraphie par Lofficier à l'époque de Starwatcher Graphics

Inscriptions

signature "dessinée" en haut à droite

Comment

"Pour moi, Gir est un phénomène. Je l'appelle plaisamment le Rimbaud de la B.D.... Il est né dessinateur et ne semble pas avoir eu besoin d'apprentissage. Tout est inné chez lui" ; dixit Jijé


Ce n'est pas tous les jours qu'on vous propose une page fondatrice d'un mythe. Celui de METAL HURLANT qui mènera enfin Moebius vers son destin, celui de ses "faux univers" et de la science fiction !
Cette SF qu'il portait au plus profond de lui, tel un alien enfui depuis que son père la lui avait fait découvrir « en lui filant les premiers numéros de Fiction. J'avais quinze-seize ans; le grand choc » confiera-t-il à Numa Sadoul le 30 mars 1974, juste quelques mois avant de décider de fonder Métal Hurlant ...

Et c'est là qu'il pourra l'exprimer pleinement en créant Arzack, le Garage Hermétique et l'Incal !

Véritable levé de rideau
Car il s'agit bien de la première planche qui, telle une première pierre posée comme fondation d'une cathédrale, ouvre le bal de cette revue qui laissera des traces indélébiles dans l'Histoire de la bande dessinée.

Si Arzack, utilisant la couleur à l'acrylique apprise en découvrant les créations de Chris Foss, en sera la création la plus artistique, c'est au sein de ce nouveau magazine que Moebius pourra enfin mettre en oeuvre la vision de "sa" propre science fiction. Celle qu'il définira comme étant « une littérature qui fait ressentir à quel point l'homme est une petite chose ! » ou encore que « c'est l'infini, c'est le vertige métaphysique » (interview de N. Sadoul du 6/09/1975)

Et en terme de vertige, cette case géante le traduira pleinement tant par ce décor vertigineux qui semble se perdre dans l'infini que par le choix de son format géant sur papier raisin de 50 par 63 centimètres !
En effet, il s'agit d'une première pour Moebius qui ose enfin ne plus signer Gir (comme pour sa Déviation dessinée fin 1972) tout en marchant dans les pas de son ami Philippe Druillet à qui il va emprunter pour la toute première fois le grand format des planches, juste le temps de cette histoire en six planches. Pour l'occasion Druillet en sera également le scénariste.
Dès 1977, il osera y revenir pour certaines planches de son Blueberry Nez Cassé, avant d'en systématiser le processus avec ses trois albums suivants !

En décembre 2013, Michel-Edouard Leclerc inaugurait son exposition "1975-1997, la bande dessinée fait sa révolution... Métal Hurlant / (A Suivre)". Assurément cette planche 1 aurait pu en faire l'ouverture :) ...


Mais utilisons un instant la machine à remonter le temps si chère à H.G. Wells pour nous replonger dans les sept années qui précédèrent la naissance de ce Métal Hurlant !



Mai 68 : la première rupture
Brasserie des Pyramides, rue des Pyramides à Paris
Le 21 Mai 1968 à 15h00 dans l'arrière salle de la Brasserie La Rotonde des Tuileries à l'angle de la rue St Honoré et de la rue des Pyramides ou plutôt pour être plus précis dans l'arrière salle servant pour les repas d'affaires et de communions toutes les personnes listées ci-dessous se retrouvent là dès 15h00 /15h15

Pilote, ce terreau fertile de toute une nouvelle génération, dirigé d'une poigne de fer par un René Goscinny au sommet de sa popularité va connaître sa première révolution.
Révolution portée entre autre par Jean Giraud et quelques autres qui oseront demander une amélioration de leur statut de dessinateur à leur rédacteur en chef.
Pour se replonger dans le climat de mai 68, lisez :
https://www.bdgest.com/forum/goscinny-mai-68-t61172.html?hilit=goscinny

Le vers est dans le fruit ...
Mais Giraud y introduira son ami Philippe Druillet en 1970, et un certain Jean-Pierre Dionnet y fera ses classes l'année suivante dans la rubique des actualités.


Mai 72, L’Echo des Savanes :
créé à l'initiative de Brétécher, Gotlib & Mandryka. Son premier n° et le seul publié pendant cette année 1972. Moebius estime que « la parution de l’EdS a marqué la rupture et nous a épargné de la revivre au moment de Métal Hurlant. C’était fait ? Quand le premier n° est arrivé à Pilote, tout le monde était boulversé. On regardait Goscinny du coin de l’œil. Comment allait-il réagir ? (…) C’est la goutte qui a fait déborder le vase.Après cette affaire, Goscinny a vraiment perdu les pédales. »


Fin 72, La Déviation ...
et ses 7 planches publiées en janvier 1973 dans Pilote et signées presque honteusement GIR…
Sadoul lui demandant si ce court récit pouvait être considéré comme la première manifestation du Moebius que nous connaissons, il lui répond « C’est une sorte de manifeste. […] C’est grâce à ce mouvement général soixante-huitard et à la fréquentation quotidienne de ceux qui osaient, (que) j’ai osé à mon tour et j’ai pondu La Déviation
« …C'est une parabole limpide : si vous suivez les chemins balisés de la société, tout va bien, mais si vous vous en écartez pour emprunter un chemin de traverse, une déviation, alors là, d'étranges aventures vous attendent et nul ne sait où elles pourront vous mener... » (1991)

La chrysalide est en train de devenir papillon ... même s'il faudra encore attendre deux ans de métamorphose !


Mars 1974, la rupture définitive
Le divorce est définitivement consommé avec Goscinny, et la rupture est aussi violente que totale quand ce dernier refusera la seconde illustration qui devait faire partie d’une série de portraits sur l’Ouest américain. Prévue pour le second n° de la revue Lucky Luke naissante. « Je me suis bloqué. Lui aussi. Ça a fini par un coup de sang. Nous nous sommes traités de noms d’oiseaux. Il est parti en claquant la porte. Dur de renouer une relation après une scène pareille. Cet ultime coup de gueule a consommé ma rupture avec le monde de la bande dessinée classique et avec Goscinny » (dans Moebius Giraud histoire de mon double, Editions°1, Jean Giraud, 1999).

Voilà donc comment six mois plus tard, Moebius, libéré de ce Pilote qui vit naître Gir, deviendra l’un des quatre Humanoïdes Associés fondateurs de METAL HURLANT dont le premier n° sortira en janvier 1975.
D'autant plus surprenant quand on lit son interview du 30 mars 1974 répondant à Sadoul à propos de ce qu’il avait alors envie de faire. « Un journal à toi ? Un livre ? »
« Un journal ne m’intéresse pas. J’aimerais sculpter, faire du Moebius en sculpture (…) En ce moment, j’ai envie de pondre mes propres histoires, de faire des recherches, j’ai un fantastique besoin d’éjaculer du dessin. Je suis en plein panard ! Et ce qui me plaît, c’est autant l’histoire que la manière dont je la raconte. Je m’aperçois que je retombe invariablement dans une espèce d’obsession : le thème des « faux univers », qui est vraiment mon grand sujet. » (Entretien avec Numa Sadoul, « Mister Moebius et Docteur Gir », Editions Albin Michel, 1976)


Décembre 74, naissance des Humanoïdes Associés et de leur Métal Hurlant :
Si le nom de baptême du journal fut trouvé par Mandryka, c'est bien l'énergie de Jean-Pierre Dionnet qui le portera sur les fonds baptismaux. « Le nom suggérait l'idée de souffrance du métal qui hurle sous la poussée de réacteurs à plein régime » (dixit Mandryka in "Métal Hurlant la machine à rêver", Editions Denoël, 1975)
Membres fondateurs : Dionnet, Druillet, Moebius, Farkas, complétés par quatre actionnaires minoritaires appartenant à Rock & Folk.
Le n°1 fut tiré à 50.000 exemplaires.

Qui mieux que Druillet pouvait résumé l'état d'esprit de cette époque de la création ?
« Jean avait Blueberry. Il avait donc de quoi voir venir, une belle maison, etc..., il n'avait pas la pression. Consciemment ou inconsciemment, Jean avait un plan de carrière précis. Il était Blueberry. Il savait autre chose et l'avait prouvé dans Hara-Kiri en faisant quelques planches signées Moebius. Il l'avait prouvé avec La Déviation dans Pilote. Il avait envie que Moebius devienne réel et se donnait les moyens d'y parvenir en travaillant dans un journal qui, quand même, lui appartenait. Il est par conséquent devenu Moebius, Arzach, ... Je le vois encore, dans sa maison près de Paris, me parlant tout en dessinant ses planches comme un possédé, à toute vitesse. [...] A ce moment-là, nous étions dans l'utopie absolue. Nous faisions tout à trois. La femme de Jean m'apportait des enveloppes avec un peu de sous pour vivoter. Jean m'a prêté de l'argent ou m'en a donné et c'est essentiellement de cette façon que j'ai pu vivre la première année. » (idem supra "MH la machine à rêver")

Et dans ce même livre, François Rivière de confirmer l'esprit de cette époque héroïque en précisant que « Moebius avait déjà une carrière à lui et cette espèce de reconversion était impressionnante. Ce qui était d'autant plus fort c'est qu'il entérinait un truc nouveau presque au mépris de ce qui l'avait rendu célèbre. »

A partir de là, la légende est en marche, et les plus grands auteurs y accoucheront de leurs plus grandes créations.


Le format
La Déviation de fin 72 faisait 50 par 39 cm.
Le Bandard Fou dessiné courant du second trimestre de l'année 1973 le fut sur un mauvais papier de format 45x35.
Cette planche 1 pour Métal Hurlant semble donc bien être sa toute première au format raisin de 50x63 cm, sans doute réalisée sous l'influence directe des choix que Philippe Druillet opérait déjà alors à l'époque pour ses propres planches originales en noir & blanc !

Publications

  • Le Bandard Fou, John Watercolor, Cauchemar Blanc
  • Les Humanoïdes Associés
  • 06/1980
  • Interior page
  • Les Années Métal Hurlant
  • Les Humanoïdes Associés
  • 11/2010
  • Interior page
  • Dr. GIR et Monsieur Moebius
  • Editori Del Grifo
  • 09/1983
  • Interior page

About Moebius

Jean Henri Gaston Giraud was a French artist, cartoonist and writer who worked in the Franco-Belgian bandes dessinées (BD) tradition. Giraud garnered worldwide acclaim predominantly under the pseudonym Mœbius and to a lesser extent Gir which he used for the Blueberry series and his Western themed paintings. Esteemed by Federico Fellini, Stan Lee and Hayao Miyazaki among others, he has been described as the most influential bandes dessinées artist after Hergé. His most famous works include the series Blueberry, created with writer Jean-Michel Charlier, featuring one of the first anti-heroes in Western comics. As Mœbius he created a wide range of science fiction and fantasy comics in a highly imaginative, surreal, almost abstract style. These works include Arzach and the Airtight Garage of Jerry Cornelius. He also collaborated with avant-garde filmmaker Alejandro Jodorowsky for an unproduced adaptation of Dune and the comic book series The Incal. Mœbius also contributed storyboards and concept designs to numerous science fiction and fantasy films, such as Alien, Tron, The Fifth Element and The Abyss. Blueberry was adapted for the screen in 2004 by French director Jan Kounen.

22 comments
To leave a comment on that piece, please log in
Mike Comme toujours je me demande comment tu sors des pièces de cette qualité ++=
Sep 16, 2020, 1:08 PM
Sam06 Une splash page Superbe et historique! Il fallait être costaud pour dénicher une telle petite! Un grand bravo!
Sep 14, 2020, 10:35 PM
MorgnThorg Cette planche est autant exceptionnelle pour ses qualités graphiques que historiques... voilà le type de pièce qui me fait vibrer et me donne envie de continuer à collectionner !
Sep 5, 2020, 5:43 PM
BBFR Très belle illustration avec comme toujours une magnifique présentation !
Sep 1, 2020, 3:01 PM
EricE Une page mythique ! Merci de partager.
Aug 31, 2020, 8:01 AM
SupHermann Tout a été dit. Excellent
Aug 31, 2020, 7:16 AM
Boris En vrai, elle doit être impressionnante, avec ce format. Bravo!
Aug 31, 2020, 12:30 AM
Simpleton Une des plus belles éruptions d’une période hautement tellurique !
Aug 30, 2020, 10:08 PM
becoolman Un chef d oeuvre qui est aussi important que la 1ere page de the Long Tomorrow qui inspira RIDLEY SCOTT pour Blade Runner. Ce que dit très bien Dan o Bannon dans un reportage sur Moebius. Ici on retrouve tous ces éléments de l une des périodes les plus créatives de Moebius. Cette page est une pièce de Musée . Moebius a cette époque était le roi ! Moebius rules ! Congrats
Aug 30, 2020, 9:08 PM
Barleycorn Alléluia !
Aug 30, 2020, 8:34 PM
bobfish01 Tout le talent de ce génie nous explose les yeux par tout ces détails (qui ne sont pas là pour faire du remplissage) et ce format raisin....merci du partage de ce monument
Aug 30, 2020, 8:25 PM
STRANGE35 Mais d'où sort-elle cette merveille ! Bravo !
Aug 30, 2020, 7:51 PM
Fly ah oui quand même.. bravo et merci de partager ce pan d'histoire!!
Aug 30, 2020, 7:25 PM
RA Pas de mots. Tout a été dit....un bout d'histoire de la BD.
Aug 30, 2020, 7:06 PM
MATHO Historique, sublime,... tout est dit je ne vois pas quoi ajouter, bravo!
Aug 30, 2020, 6:57 PM
CDressen Merci de nous faire découvrir cette planche et l'histoire de ces monuments de la BD qui en sont la genèse (Moebius, Druillet, Metal hurlant...)..
Aug 30, 2020, 6:47 PM
lianph07 Difficile de faire mieux pour traiter ce genre de thème, que cette entente, cette réunion, cette union et complicité entre ces deux Maitres. Le résultat est sans appel : "Grandiose". Le tout en plus, svp, sous forme d'un Splash de page d'ouverture du N°1 de Métal Hurlant : Tout un mythe....Rien que cela! Excusez du peu. Sublime et exceptionnel à tout point de vue. Bravo pour cette acquisition et merci à vous de partager. Nos mirettes en prennent "plein la vue".
Aug 30, 2020, 6:19 PM
macama Il faut toujours croire en sa bonne étoile et ne pas hésiter à sauter le pas quand une occasion rarissime comme celle que tu as su provoquer s’est présenté à toi . Je te renouvelle toutes mes plus sincères félicitations car tu es rentré en possession d’un morceau d’histoire de la Bande dessinée et j’espère que tu pourras profiter de très longues années de cette splash au combien sublissime
Aug 30, 2020, 5:54 PM
jfmal Une planche historique et monumentale!
Aug 30, 2020, 5:53 PM
ulysse Un morceau d'histoire - tu vas bientôt pouvoir reconstituer le puzzle ;-)
Aug 30, 2020, 5:36 PM
Bdborabora Sublime !! , Une Planche incroyable , Un Must du Duo Druillet/Moebius , avec Une Parution dans Le Mythique Métal Hurlant N°1 , Un Décollage immédiat dans La Culture METAL et du 9ème Art , Pièce Exceptionnelle !! , Un Diamant 💎 , Félicitations ✨ .
Aug 30, 2020, 5:12 PM
mariol Ah oui ! Du très grand Moebius c’est certain ! Géant !
Aug 30, 2020, 5:11 PM