Dans la collection de Spirou 
1963 

Modeste et Pompon, planche n° 151, 1958.

Planche originale
1958
Encre de Chine
39.2 x 27.1 cm (15,43 x 10,67 in.)

Inscriptions / Signatures

Signature et date dans la dernière case.

Commentaire





Commenter cette planche vous portera chance pour entrer de belles pièces en 2017 ! ;-)






André FRANQUIN
: encre de chine pour la planche n° 151 de Modeste et Pompon. Signée et datée Franquin 58 dans la dernière case.


Publiée le 19 novembre 1958 dans l'édition belge du Journal Tintin (n° 47) et le 1er janvier 1959 dans l'édition française de cet hebdomadaire (n° 532); puis en page 54 de l'album Bonjour Modeste paru parallèlement au Lombard pour la Belgique et chez Dargaud pour la France en 1959; page 39 du volume R 3 de la réédition Modeste et Pompon Magic Strip de 1983; page 189 de l'Intégrale Modeste et Pompon de Rombaldi en 1987; page 16 du R 4 Tais-toi, Modeste ! chez Himalaya en 1990; page 48 du Carnet de Croquis de Franquin de Magic Strip en 1990; page 128 de Modeste et Pompon dans la Collection Classiques du Rire au Lombard en 1996; page 232 de l'Intégrale des Aventures de Modeste et Pompon compilée par Le Lombard en 2015.


Une planche originale d'André FRANQUIN : un Graal pour de nombreux amateurs de cet immense artiste... Modeste et Pompon n'est pas la série la plus connue de l'auteur. C'est même une série qui reste méconnue, si pas totalement ignorée du grand public. Est-ce la raison pour laquelle les collectionneurs les moins avisés et autres béotiens ravis de se faire pigeonner en ventes publiques ont tendance à la bouder ? A défaut d'avoir formé son goût, on s'arrête à Spirou et à Gaston Lagaffe, sans forcément avoir lu ces séries, et on néglige le reste, passant souvent à côté de l'essentiel et du meilleur. Et pourtant... Ne serait-ce que sur le plan purement graphique, cette planche n'a rien à envier aux Gaston, et elle surpasse nettement plus d'une planche du fameux gaffeur du Journal de SPIROU.


En 1958 le trait d'André FRANQUIN atteint une pureté absolue et bouleversante. Pour ce gag, l'artiste a travaillé seul, sans l'aide de GREG ni de René GOSCINNY, PEYO ou TIBET au scénario. Après avoir déjà, depuis le 19 octobre 1955, conçu et dessiné 150 des 183 planches qu'il signera pour Modeste et Pompon, il est parvenu à mettre en place une mécanique de gag implacable, parfaitement maîtrisée, et qui s'exprime dans des gaufriers de huit ou neuf cases. Un exercice très particulier, inconnu jusqu'ici pour André FRANQUIN, car étranger aux longues plages des récits de Spirou et Fantasio, et qui bien sûr préfigure ce que sera Gaston une fois le format des demi-planches abandonné au profit des pages en quatre bandes.
L'équilibre des noirs et des blancs, le jeu des contrastes, l'approche esthétique sont ici nettement différents du travail mené dans ses autres séries. Mais tout FRANQUIN est là. Dans la précision de son trait, le dynamisme et l'expressivité de ses personnages. Dans sa clarté, sa fluidité, son évidence. Dans son graphisme et son humour. Dans son génie et sa générosité sans bornes. Dès la première case, il nous offre un superbe bonus, troublant de véracité : un piéton contraint d'accélérer sa traversée de la chaussée, sous la pression d'un m'as-tu-vu en voiture de sport décapotable - l'effet de réel est saisissant.
Si Modeste s'extasie tant Pompon est "adroite pour les noeuds" (...) qu'elle prend en mains en pointant le bout de la langue, les deux jeunes personnages sont condamnés à conserver des rapports d'une chasteté qui, à force de refoulement, confinent à la perversité sous-jacente : pas de ça dans le Journal Tintin ! Avec quelle vivacité gracieuse, quelle spontanéité et quelle naïveté la jeune fille disparaît, créant sans avoir l'air d'y toucher le ressort du gag. L'auteur n'a pas lésiné sur l'absurde, infusé sur plusieurs plans, et l'essence et le sel du gag reposent sur une discrète et délicieuse atmosphère de fantaisie et de nonsense plus belge que britannique. Il suffit qu'un "malade" se soit "évadé" pour que les policiers plaquent le fait divers sur toutes leurs cartes de représentation. L'agent totalement borné se persuadant même que l'impossibilité matérielle et pourtant flagrante qu'a Modeste de saisir son portefeuille constitue un refus d'obtempérer. Et comment admettre que Modeste reste jusque deux heures du matin à se vautrer dans l'herbe d'un parc, plutôt que de demander de l'aide à un passant ? Pourtant, l'adhésion du lecteur est totale, bienveillante et empreinte de connivence avec les personnages et leur créateur : le gag fonctionne parfaitement, là où sur cette même trame un autre dessinateur aurait échoué à nous amuser. Tout le génie d'André FRANQUIN s'exprime ici. Il s'est véritablement amusé à créer cette planche, et a tenu à nous offrir davantage qu'un simple sourire. Les six personnages secondaires en arrière-plan; les décors minutieux (devanture de magasin, statue, intérieur du commissariat...); la finesse, l'exactitude et la précision des éléments du meccano; les vibrations du scooter sur le pavé; l'expressivité savoureuse des visages et des corps : chaque détail est le support d'une histoire potentielle enchâssée dans le premier récit.
On retrouve les invariants de la série, le Modeste frimeur en case 2, le Modeste colérique et furieux en case 6, une Pompon habile de ses doigts - comme toutes les ménagères - mais un peu inconséquente - comme toutes les femmes - l'époque permettait difficilement aux héroïnes d'échapper à ces carcans et ces stéréotypes. Ici, la délicieuse Pompon symbolise de façon sous-jacente une certaine forme d’équilibre, d’idéal et de bien-être, incarnés à travers une esquisse de couple propret et bourgeois quoi qu’informel. En effet, la demi-planche supérieure présente deux héros extrêmement souriants, et reflète une ambiance de profonde harmonie ; mais dès que Pompon s’esquive, tout bascule : énervement, impuissance, blocage, maladresse physique, mal-être, infraction, menace d’enfermement et de désocialisation… La présence féminine semble une condition essentielle du bonheur - c’est aussi une des morales de cette fable.
L'avant-dernière case constitue une démonstration éclatante d'efficacité et de sobriété, en quelques éléments fort habilement agencés : croissant de lune, ombre chinoise, rayon de la lampe-torche, tressauts nerveux du bâton du policier, mine effarée du héros... Les allitérations en [v], [m] et [d] "Nous avons mis la main sur votre malade évadé", au delà des suggestions subliminales rappelant l'importance du héros ("Vive Modeste !" ou "Voilà Modeste !"), viennent ponctuer dans une harmonie sonore une chute cruelle et comiquement absurde, qui ne laisse pas d'autre choix à Modeste que de bêler un "Mais..." - comme s'il était condamné, par la logique répétitive et fatale des gags hebdomadaires, à subir des mésaventures, et, ici, à rester figé à quatre pattes, dans une attitude régressive, animalisée, et burlesque, tel qu'on l'a surpris bien malgré lui, loin des convenances et du convenable.


Magistralement impeccable d'un bout à l'autre de sa trame, tant sur le plan graphique que sur le plan narratif, cette page savoureuse fait très probablement partie des dix plus belles planches de Modeste et Pompon à figurer en collection privée, l'essentiel des originaux de cette série étant conservé dans la famille de l'auteur. Un des innombrables petits bijoux ultra-jouissifs légués par la Haute Epoque de la bande dessinée classique franco-belge.









Commenter cette planche vous portera chance pour entrer de belles pièces en 2017 ! ;-)



Publications

  • Bonjour Modeste
  • Lombard
  • 07/1959
  • Page intérieure
  • Modeste et Pompon R3
  • Magic Strip
  • 01/1983
  • Page intérieure
  • L'Intégrale des aventures de Modeste et Pompon
  • Le Lombard
  • 06/2015
  • Page intérieure

A propos de André Franquin

André Franquin, né le 3 janvier 1924 à Etterbeek (Belgique) et mort le 5 janvier 1997 à Saint-Laurent-du-Var (France), est un auteur belge francophone de bande dessinée, principalement connu pour les séries Spirou et Fantasio, Gaston, Modeste et Pompon et les Idées noires ; il est aussi le créateur du Marsupilami, animal imaginaire.[...] Franquin est un des piliers de la bande dessinée franco-belge et de la première génération de l'école de Marcinelle. Il se distingue par la qualité de son dessin, notamment dans le rendu des mouvements, l'expression des personnages, ses décors très riches, ainsi que par l'inventivité de son humour, souvent coloré de poésie. Travaillant à une époque où la bande dessinée est essentiellement destinée aux enfants, il réalise des histoires accessibles à un jeune public, tout en insérant des détails qui n'apparaissent qu'avec une lecture plus approfondie. À partir de la fin des années 1970, il réalise des bandes dessinées à caractère plus adulte et politique, ou encore écologistes.

Thématiques

  • #suit
  • #newspapers
  • #phone
  • #doctor
  • #walkingstick
  • #bikes
  • #statues
  • #police
  • #helmets
  • #moon
  • #car
  • #smoke
  • #franquin
  • #gift

40 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
valerian31 Excellent gag avec un encrage et un trait parfait, très bon choix assurément !!!
18 juil. 2018 19:44
Simpleton Pureté du trait, dynamisme absolu, mouvement d'horlogerie du gag... Comment commenter davantage du Franquin ? Un maître au travail !
8 avr. 2018 19:42
TT Gaston, sors de ce corps ! Excellente analyse mais... tu ne nous parles pas du scénariste...
3 avr. 2018 21:21
Bergamotte C'est un comble, une planche du journal ... tintin chez toi ! Ah, on me dit que cet auteur a fait quelques travaux dans Spirou
24 sept. 2017 19:07
SUPERNATURAL De bons souvenirs ! Et une planche topissime
1 juil. 2017 22:28
grelots Une planche du Grand Franquin... Chapeau...
2 juin 2017 11:35
Licapuz Encore un superbe exemple de la suprématie de l'école de Marcinelle!!!
3 mai 2017 20:05
AnotherCollector Une virtuosité dans l'encrage des décors qui met en valeur une multitude de détails amusants... L'oeuvre d'un très grand maître assurément !
5 avr. 2017 12:36
stephane Est-ce que Modeste avait acheté le Meccano Spirou ? On ne le saura pas. Pas grand chose à en dire, Franquin en 58 c'est la perfection !
2 avr. 2017 19:37
ThierryStark Excellent gag en effet !! Bravo pour cette belle acquisition
7 janv. 2017 16:08
Carbonnieux On sent que Franquin s'amuse encore avec Modeste & Pompon en 1958. Dommage que cette série soit passée aux oubliettes du lectorat !
7 janv. 2017 10:37
SupHermann Oui bravo tout y est
7 janv. 2017 09:28
lsu38 très content que tu aies réalisé ton objectif - une planche que je connais bien ;-)
5 janv. 2017 17:07
tavern J'adore !
4 janv. 2017 10:41
Zizanion Une superbe planche avec un passionnant commentaire. Kudos!
2 janv. 2017 18:49
Gihach Magnifique planche de Franquin !
31 déc. 2016 16:26
moustique Superbe! Une pièce de choix, largement méconnu
29 déc. 2016 11:15
sangor Sympathique entrevue matinale et félicitations pour ta dernière acquisition
27 déc. 2016 17:02
philq Pompon elle est trop jolie !!!
27 déc. 2016 13:44
vroooum Heureux de t'avoir mis sur la piste de cette très belle Modeste et Pompon...Profites-en bien ;-))))
26 déc. 2016 20:51
DanielSansespace De la science et de l'art du commentaire. Le coup de l'allitération, il fallait le voir!
25 déc. 2016 09:39
EM1 Merci du partage! Du bien joli Franquin.
24 déc. 2016 21:44
BudGargaglu Oh que voilà une belle planche ! Bravo cher ami... et bonnes fêtes !
24 déc. 2016 19:07
YoannB Grandiose planche, bravo ! Et bonnes fêtes de fin d'année ! :)
24 déc. 2016 19:05
Kiki06 Joyeux Noël !!! Pièce rarissime ! Il a de vrais trésor ce Spirou :)
24 déc. 2016 13:04
Nestor Ho! Un grand merci pour ce partage. Joli joli
24 déc. 2016 12:24
DogMengo Il est clair que cet artiste n'avait besoin de personne pour atteindre ce niveau dans son oeuvre !! Merci pour le partage et Joyeux Noël à vous aussi.
24 déc. 2016 11:59
DalKAIII Sublime! Effectivement elle vaut bien des planches de Gaston. Merci et joyeux Noël! :)
24 déc. 2016 10:53
poussy Superbe !, effectivement, il faut avoir la connaissance et le goût affûté pour pouvoir l'apprécier. Ce sont souvent les plus belles planches de AF. Bravo !
24 déc. 2016 10:06
michael07 Bravo et merci de ce beau partage
24 déc. 2016 09:32
JasonFly Commentée celle-ci pourquoi pas, mais tout est beau dans cette galerie, Joyeux Noël à vous aussi!
24 déc. 2016 09:22
renardeau Superbe!...merci pour ce commentaire et...joyeuses fêtes!
24 déc. 2016 09:16
macama Quel beau cadeau vous nous faites de contempler une si belle pépite en ce jour singulier . Merci pour le partage et Joyeux Noël à vous .
24 déc. 2016 08:48
ayrton Chapeau bas devant cette magnifique planche de Franquin...Oui, c'est une planche de haut niveau, bien plus intéressante que beaucoup de Gaston qui sont pourtant quatre fois plus chères...Notre ami Spirou, c'est un connaisseur, un vrai !
24 déc. 2016 08:33
Xupak Tout simplement Superbe cette planche , me félicitations et Joyeuses Fêtes !!.
24 déc. 2016 08:30
MM58 Magnifique ...Avec cette dose de nostalgie (meccano) si appropriée en ce jour de Noël. Bravo
24 déc. 2016 08:24
salome3544 Tout simplement merci, pour ce commentaire passionné et passionnant et ... joyeux Noël !
24 déc. 2016 08:12
bobfish01 Merci pour le post...dommage qu'il soit furtif...on ne se lasse pas de regarder de telles merveilles
24 déc. 2016 06:38
MrMUM Un bijou, que dis-je.. une merveille, un trésor, une perle, un monument, une pièce de maitre, un prestige, une exception de Noël, un cadeau du ciel... Oserais-je avouer, sans prendre de gants, que cette planche me fait rêver. Mille merci pour ce beau présent cher Spirou ;-)
24 déc. 2016 01:17
24 déc. 2016 00:29