Œuvre mise en vente par Carbonnieux 
En vente - 2016 - Gus : Happy Clem par Christophe Blain - Planche originale
2032 

2016 - Gus : Happy Clem

Planche originale
2016
Encre de Chine
Encre de chine sur papier
40 x 28 cm (15,75 x 11,02 in.)
Prix : 7 250 €  [$]
Synopsis
Extraits du carnet de croquis que Blain à l'écran de son ordinateur afin de les retraiter en story board avant la mise au net
Page d'accueil de Télérama : interview de Vincent Brunner du 06/03/2017
Extrait de l'interview sur BibliObs dont le lien est repris dans le texte descriptif
La référence à Arsène Lupin est assez évidente !
Joué par le célèbre Georges Descrières !

Description

Planche 37 du Tome 4 Gus

Inscriptions / Signatures

Christophe Blain au crayon à papier

Commentaire

POSSIBILITE D'ETALER LE PAIEMENT

"Parfois, mes personnages sont à la fois bandits et artistes, ils deviennent des esthètes de la transgression. Ils se prennent pour des illusionnistes.
Il y a un hiatus entre le regard qu’ils ont les uns sur les autres et ce qu’ils sont réellement, et le costume a un rôle très important à cet égard. Depuis Isaac le pirate, c’est déjà très présent. Avec Gus, les personnages sont assez coquets, ils aiment beaucoup s’habiller, changer de vêtements, adopter des styles différents. Ce sont des bandits et ils sont donc en plus obligés d’avancer masqués. Mais ils le font comme des artistes. D’ailleurs, ils sont parfois les deux en même temps : à la fois bandits et artistes. Ils deviennent des esthètes de la transgression. Ils se prennent pour des illusionnistes, ils font des hold-up un peu comme des tours de magie. Et comme n’importe quel créateur, ils ont peur de perdre ce talent, cette capacité à l’utiliser et à l’exploiter. C’est une angoisse qui nous guette souvent et beaucoup, moi le premier – même si maintenant je l’accepte mieux, je la dompte et la perçois désormais comme un mal nécessaire. Je le vis de manière moins brutale, au contraire d’Ava, qui est totalement torturée par ça.
Tous ces personnages me permettent sans doute de me déguiser moi-même avec mon dessin. C’est encore là une forme de transgression. C’est ce qui permet d’être ce qui on veut, comme dans Gus : un jour bandit, un autre shérif. Quant à la théâtralité, il y a en effet une espèce de marivaudage avec les masques, un jeu de l’amour et du hasard qui renvoie encore à la dimension intime des récits. Gus ne vit que par et pour les femmes. Elles comptent beaucoup plus pour lui que l’argent de ses braquages. D’ailleurs, son secret, lorsqu’il devient un pro du poker, c’est qu’il n’est attentif qu’aux femmes qui l’entourent. L’amour, c’est la quête qui le brûle et qui le fait avancer. Gus veut être amoureux. Au-delà du déguisement, ce personnage dispose d’une vraie élasticité, une souplesse tant physique et graphique qu’au niveau de l’écriture. Je peux en faire ce que je veux. C’est encore sa dimension cartoonesque. Il l’est plus qu’Isaac, et c’est la raison pour laquelle j’ai pris un moment mes distances avec lui. Gus est plus immédiatement burlesque et comique, alors qu’Isaac est lourd, plus pesant, plus encombré, plus sombre. Gus est doué pour l’action, alors qu’Isaac apprend. C’est un héros d’une aventure initiatique, il se construit. Gus, lui, existe vraiment, comme le copain d’Isaac, Jacques. Je n’en ai pas terminé avec eux. Là, c’est le moment, c’est mûr, j’y reviens actuellement. Isaac va continuer à apprendre. J’espère aboutir ce retour dans les mois à venir."
(interview de Christophe Blain dans Carbone)

A propos de la création proprement dite, une interview du 11/02/2017 dans BibliObs nous apprendra que :
"La première étape de sa création étant celle du carnet de croquis, la seconde sera celle d’un découpage case par case, planche par planche, qu’il fait sur des feuilles, ensuite scannées et redisposées sur ordinateur. (voir image additionnelle). A ce propos, Blain explique que « Cette étape est celle où je retire les éléments les plus explicatifs, les plus lourds. On a toujours tendance à se demander: ‘‘Est-ce que le lecteur va comprendre ?’’, et la tentation est grande de rendre tout très clair. Ce qui est évidemment, la meilleure manière de tuer le mystère des personnages, donc leur intérêt. Il faut savoir se faire confiance.»
Après avoir imaginé tous ces éléments de narration, les avoir soigneusement découpés et montés, les dessiner «au propre», les encrer et les coloriser pourrait passer pour un travail fastidieux - comme s'il fallait re-refaire ce qu'on a déjà pensé. «Mais pas du tout, dit-il. C’est au contraire une libération.»
( lire https://bibliobs.nouvelobs.com/bd/20170204.OBS4853/visite-dans-l-atelier-de-christophe-blain-bedeaste-genial.html )

Et une autre reprenant la case 1 : http://www.telerama.fr/sortir/gus-tome-4-christophe-blain-raconte-les-personnages-de-son-western-total,154883.php



Dans ce quatrième tome Blain s'attarde avec talent sur l'un des deux acolytes de Gus, le roux Clem. Dans cette scène, le héros se déguise et flâne à sa guise toute la journée. L'encrage de Blain fait ressortir cette tenue digne du plus grand gentleman cambrioleur Arsène Lupin.

Publications

  • Happy Clem
  • Dargaud
  • 01/2017
  • Page 39
  • Gus
  • Barbier & Mathon
  • 05/2018
  • Page intérieure

A propos de Christophe Blain

Christophe Blain, né à Argenteuil, est un auteur de bande dessinée français. Remarqué à la suite de la publication du Réducteur de vitesse en 1999, Blain se révèle au grand public en illustrant Donjon Potron-Minet (1999 à 2006) sur des scénarios de Joann Sfar et Lewis Trondheim. En solo, il confirme les attentes avec Isaac le pirate (2001-2005). En 2010-2011, les deux volumes de Quai d'Orsay, bande dessinée retraçant la vie au ministère français des Affaires étrangères lorsque Dominique de Villepin était ministre d'après les souvenir d'un de ses proches collaborateurs, très bien accueillis par la critiques, connaissent un engouement inattendu.

Thématiques

  • #walkingstick
  • #boats
  • #western

7 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
BBFR Belle planche à n’en pas douter, bravo
30 août 2018 11:09
EricB Une planche inoubliable de ce tome 4 de Gus 👍
29 août 2018 18:24
bobfish01 Blain est grand !! Et ce T4 de Gus magistral
27 sept. 2017 19:26
Trystan très belle page !
27 sept. 2017 17:45
michael07 Tu n arrêtes pas..grand bravo ;)
27 sept. 2017 08:55
Difool Un auteur bourré de talent !
26 sept. 2017 20:55
Matthias Very, very nice page of a highly gifted artist!
26 sept. 2017 19:25