Dans la collection de PotdeNutella
1171 

Krazy Kat (Sunday)

Planche originale datée 1922
Encre de Chine
56 x 50 cm
22.05 x 19.69 in.

Description

Krazy Kat, Sunday du 29.10.1922 ... cette page est presque centenaire !

Commentaire

Comment présenter Krazy Kat si vous ne connaissez pas déjà ? Un monument de l'histoire de la bande dessinée américaine, nommé meilleure bande dessinée du XXe siècle par le Comics Journal devant Peanuts (Snoopy en français), qui a inspiré de grands artistes comme Walt Disney, Bill Watterson, Will Eisner, Charles Schulz, Art Spiegelman ou encore Chris Ware ... et qui reste pourtant peu connu du grand public. Une relation triangulaire assez improbable entre un chat (Krazy Kat) dont le sexe reste volontairement indéterminé, une souris mâle (Ignatz) et un chien (Offissa Pupp). Krazy Kat est amoureux d'Ignatz, Ignatz ne pense qu'à lui balancer des briques dans la tête (ce que Krazy Kat prend pour des signes d'amour) et Offissa Pupp joue son rôle de représentant de l'Ordre en essayant de contrecarrer les plans d'Ignatz - si possible en le prenant la main dans le sac.

Sur cette base récurrente, George Herriman livre une oeuvre riche, poétique, complexe, d'une grande créativité scénaristique aussi bien que graphique, et surtout d'une grande modernité. Il joue sur la structure et la forme des cases, ses paysages (façon désert d'Arizona) n'ont pas de continuité d'une case sur l'autre, ses décors sont stylisés voire surréalistes. Sans oublier le phrasé de Krazy Kat, une sorte d'argot évoquant l'anglais, le français, l'espagnol, le yiddish et d'autres langues, qu'on ne peut guère comprendre qu'en lisant à haute voix mais qui offre là encore une grande richesse de jeux de mots.

"Outre l’aspect phonétique et la confusion des mots, il y a l’argot. Herriman est originaire de la Nouvelle Orléans, il a ensuite travaillé à New York. Or le dialecte new-yorkais qu’on appelle le « brooklynese », et le « yat » qui vient lui de la Nouvelle Orléans, ont pas mal de points communs. On a là des régions côtières avec des ports, et l’accent irlandais est une grosse composante des deux. Krazy Kat s’exprime dans un mélange d’irlandais, de yiddish, de créole louisianais… Il y a aussi du français, surtout au début. Le français était d’ailleurs la première langue de George Herriman, à en croire son biographe Michael Tisserand — ça le rapproche du traducteur ! Ensuite, il y a forcément de l’espagnol vu que ça se passe dans le désert de l’Arizona. Et de l’allemand. Enfin il y a un peu de tout, et petit à petit, ce mélange devient la langue à part de Krazy, il en fait quelque chose vraiment à lui."
Traduire Krazy Kat, Marc Voline (traducteur de Krazy Kat pour les éditions Les Rêveurs)


Je rêvais d'une planche de Krazy Kat depuis longtemps, celle-ci a tous les marqueurs de la série : les trois principaux protagonistes Krazy Kat, Ignatz et Offissa Pup (ainsi que Kollin Kelly, un chien briquetier dont le nom fait référence à un pilote américain de la seconde guerre mondiale), la brique, le paysage désertique du comté de Coconino, une structure de page originale (même s'il s'est parfois bien plus lâché qu'ici). On y découvre également que Offissa Pup n'est pas insensible au charme de Krazy Kat (quand on vous dit que c'est une triangulaire). On y trouve encore une case clin d'oeil au Seigneur des Anneaux : "Thou shalt not pass" qui rappelle bien sûr Gandalf face au Balrog.

Mais ... hum ... attendez ... Krazy Kat en 1922, le Seigneur des Anneaux 1937-1949, ça ne colle pas ! D'ailleurs cette phrase n'existe même pas dans le texte original de J.R.R. Tolkien, elle a été modifiée pour le film de 2001. Peter Jackson serait-il un fan de Krazy Kat ? ;-)

"You cannot pass," he said. The orcs stood still, and a dead silence fell. "I am a servant of the Secret Fire, wielder of the flame of Anor. You cannot pass. The dark fire will not avail you, flame of Udûn. Go back to the Shadow! You cannot pass."
— The Lord of the Rings, The Fellowship of the Ring, Book II, Chapter 5: "The Bridge of Khazad-dûm"


Pour en revenir à cette phrase lancée par Offissa Pupp à Ignatz, il semble donc qu'il faille chercher plus loin, dans la Bible du Roi Jacques :

"And Edom said unto him, Thou shalt not pass by me, lest I come out against thee with the sword."
— King James Version (KJV) numbers 20:18


Reste l'autre clin d'oeil de cette page, un clin d'oeil à son ami Rudolph Dirks à travers la signature en bas à droite dans le cadre : "Dirx" (merci à DanielSansespace pour m'avoir mis sur la bonne piste). Bill Blackbeard (spécialiste de bande dessinée américain qui a notamment dirigé les rééditions de Krazy Kat) écrit dans "Krazy & Ignatz: 1922– 1924: At Last My Drim of Love has Come True" :

"10/29/22: The signature on the lower painting belongs to Herriman friend and Katzenjammer Kids artist Rudolph Dirks, also a painter."
— Bill Blackbeard The Ignatz Mouse Debaffler page


George Herriman a été inscrit au Temple de la renommée Will Eisner en 2000.

__________________
Quelques articles (que je trouve) intéressants pour ceux qui veulent :
- des centaines de pages de Krazy Kat dans la Comic Strip Library
- "Krazy Kat" de George Herriman sur le blog La ContreBande
- Le Neutre, le Différent et le Double sur le site du9
- George Herriman, un dossier de la revue en ligne de la Cité Internationale de la bande dessinée et de l'image

Publications

  • Krazy Kat: A Celebration of Sundays
  • Sunday Press Books
  • 06/2010
  • 978-0-97688-858-1
  • Page intérieure
  • 1922-1924: At Last My Drim of Love Has Come True
  • Fantagraphics Books
  • 01/2012
  • 978-1-60699-477-1
  • Page intérieure
  • The Complete Sunday Strips 1916-1924
  • Fantagraphics Books
  • 11/2011
  • 978-1-60699-428-3
  • Page intérieure

Thématiques

  • #mouse
  • #cats
  • #dogs
  • #mountain
  • #paintings
  • #police

24 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
JD Magnifique planche de Krazy Kat, c'est toujours un plaisir d'en admirer une !
17 févr. 2017 11:47
blazoc Une planche magistrale et un commentaire au diapason. Passionnant. Il faut être un Maître pour se jouer ainsi avec les contraintes de publication de la presse US et distiller un humour d’une finesse et d’une intelligence jubilatoires. Un souffle de folie tenant en une seule page!
5 janv. 2017 19:24
Joao What a wonderful collection you have, loved to had the opportunity to see this one (and others you have) in person :)
30 oct. 2016 23:19
blackagar le must de l'Art Séquentiel
31 août 2016 19:44
Zenitram Respect !! quel grand artiste !!
24 mars 2016 10:07
blazoc Voila. Tout est dit.
5 mars 2016 20:16
Bioskop Elle est superbe cette KK : découpage, mouvement, narration, le trio, la brique. Herriman est un grand, un très grand artiste. Félicitations :-)
4 mars 2016 22:05
BillBaroud eh ben voilà!... Et elle dépote sa race, mon gars! Bises et Congrats...
4 mars 2016 20:20
Eltanin Un morceau d'histoire de la bd. Bravo!
4 mars 2016 12:29
DoctorFeelgood bon ben y'a ... matou pour vous rendre ... crazy
4 mars 2016 11:58
RA La voila cette Krazy Kat....effectivement quand on lit une telle présentation ca met la pression.....merci de nous faire partager toutes ces informations....
4 mars 2016 10:46
DanielSansespace La brique, passage de relais avec Rudolph Dirks, encadré comme il se doit? Un bel exemple de la série, avec la frustration de ne pas voir la brique lancée cette fois-ci...
4 mars 2016 10:28
SupHermann Il m'en faut une, il m'en faut une, il m'en faut une.. Superbe
4 mars 2016 10:10
stephane Si ancien, et tellement moderne ! Bravo pour ce monument !
4 mars 2016 08:00
landers06 tu m'as donné envie de lire le comics
4 mars 2016 07:28
MorgnThorg Alors là je dis bravo!
4 mars 2016 06:21
TontonCalou Un morceau d'anthologie...désormais entre de bonnes mains. Bravo !
3 mars 2016 22:55
Laerte Épatant
3 mars 2016 21:57
Boris Belle planche, et présentation très intéressante!
3 mars 2016 21:47
fred Très beau partage et une agréable incursion dans l'histoire de la BD.
3 mars 2016 21:33
ludogrid La voilà ! Une merveille qui méritait bien ce long et passionnant descriptif ! Ah quel bonheur, j'attends de voir ça...
3 mars 2016 20:35
bobfish01 museum piece ! congrats
3 mars 2016 20:34
Spirou Epatant ! Merci pour le partage de ce bijou, et pour sa contextualisation.
3 mars 2016 19:50
BC C'est bien sympa ça dis-donc... Bravo.
3 mars 2016 19:42