Dans la collection de Laerte 
899 

Balade bout du monde - couv T4

Couverture originale
1988
Peinture - acrylique

Description

Balade au bout du monde, couverture tome 4, encre de Chine et mise en couleur

Commentaire

Par la providence d'un échange avec un sympathique collectionneur 2DG, c'est un Graal qui s'est ouvert pour moi avec l'acquisition de cette couverture.

Suite au succès fracassant des Passagers du Vent, Jacques Glénat sent intelligemment le potentiel du projet "historique" des deux quasi débutants Makyo et Vicomte et les soutient pour accoucher de leur Balade au bout du monde.

Ce sera à nouveau un triomphe inouï avec près de deux millions de exemplaires vendus. Et pour moi un choc profond tant mon imaginaire de jeune adulte aura été emporté par l'art narratif de Makyo comme le dessin toujours plus élégant de Vicomte.

La chute tragique du dernier tome 4 aura puissamment contribué à ma fascination profonde pour cette geste. En effet, il faut se rappeler que la BD franco-belge des années 1950 à 70 marquait une hégémonie de la logique du "Happy End" à destination d'un public de jeunes lecteurs d'albums comme des magasines... Et c'est le génie des années 80 que d'avoir introduit des scénarios plus adultes avec des finales plus tragiques comme pour l'innocent Silence ou la farouche Ariane de Troïl.

Et le destin d'Arthis prend ici un tour dramatique en se retrouvant affublé par erreur de la "Pierre de folie" qui va lui ronger l'esprit et faire perdre la raison. Restait alors à voir comment Laurent Vicomte allait traiter graphiquement cette triste bascule dans les brumes de la folie. En termes de planche, je vous renvoie à celle de ma galerie où il cisèle les combats furieux dans sa tête.

Pour la couverture, il choisit un angle différent: celui d'une épure maximale qui nous emmène davantage du côté de Giacometti que de celui du Journal de Spirou. Et j'ai été fasciné de pouvoir découvrir la version initiale à la seule encre de Chine car elle montre le génie de Laurent Vicomte qui propose ici une couverture en totale rupture non seulement avec celles des tomes précédents mais aussi avec toute la bande dessinée de l'époque.

La raison de guingois du héros se retrouve et dans les proportions de la pièce avec trois simples traits inclinés et dans répartition de l'espace avec Arthis coincé dans l'angle en haut à droite et dans sa posture les pieds en dedans et les épaules non alignées... Pensons avec émotion à l'ami de Vicomte qui lui servit de modèle dans une cage d'escalier

Evidemment, une couverture si éloignée de la structure usuelle en triangle et de la valorisation du couple action / héros ne pouvait qu'effrayer les équipes Glénat par ce format si peu dans les canons commerciaux. Vicomte refusa heureusement de céder à leur pression mais mis de l'eau dans son vin en ajoutant l'ombre des hallebardes pour remplir l'espace et rappeler la trame médiévale de la balade sur la version couleur. Malgré ces péripéties, l'accueil des libraires sur cette couverture fut enthousiaste et les ventes fulgurantes.

Quel bonheur de voir oser et en être récompensés. Laurent Vicomte touche ici à l'universel et montre qu'il est un artiste au sens plein du terme.

Publication

  • La pierre de folie
  • Glénat
  • 10/1988
  • 978-2-72340-982-7
  • Couverture

9 commentaires
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
Philmas cette couverture m'a toujours intriguée,d une très grande originalité
25 déc. 2016 18:12
salvignol un must ! véritable chef d'oeuvre !
23 nov. 2016 08:35
SupHermann Superbe et merci pour vos explications
21 sept. 2016 11:55
lsu38 Toute une époque, dans laquelle je replonge avec plaisir en voyant cette belle couverture
15 mai 2016 21:39
salome3544 La Folie orchestrée par Vicomte, grand auteur des plus tourmentés ...
15 mai 2016 11:12
edoumig Superbe acquisition, bravo
14 mai 2016 20:53
fazo Si ce n'est pas un "Must Have" je ne sais pas ce que c'est.. Bravissimo
14 mai 2016 19:14
lokocha Fascinant, quelle imagination et quel talent de ce très grand Artiste!!!
14 mai 2016 19:05
MARV Épure totale pour une couverture mythique pleine de substance et de contenu symbolique sur une série qui a marqué l'histoire de la BD.
14 mai 2016 15:35